Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Grosses légumes
  • Grosses légumes
  • : Abonné aux paniers ou curieux de légumes et de solidarité débrouillarde, tu trouveras sur ce blog des recettes simples et délicieuses pour cuisiner tes légumes ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur la vie quotidienne des Grosses légumes!
  • Contact

Recettes Scoop It

Retrouvez nos délicieuses recettes de saison sur :

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 12:02

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

6769 Meix-devant-Virton

0479/78.77.13

Centre d’Animation Globale du Luxembourg

27 rue de Virton

6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)61 27 03 67

Gazette d’info 41

décembre 2014

lesgrosseslegumes@laposte.net

http://grosses.legumes.over-blog.com

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

Rappelons qu’il n’y aura pas de paniers les 23,24,25,30,31 décembre et 1 janvier 2015.

Nous espérons que vous avez apprécié le mix de fruits dans vos paniers, un petit cadeau pour les fêtes.

Pour ceux/celles qui sont autour de la région de Florenville, rappelons que vous pouvez nous rencontrer ce mardi 23 décembre de 14H à 18H30 à l’ancien pavillon du tourisme, place Albert 1er (légumes et autres produits locaux : fromages, sirops, farine, pains,…..) ainsi que le mercredi 7 janvier 2015 (8 à 12h30).

Bonjour,

Nous voici en hiver, nos paniers changent puisque nous sommes avec les légumes racines ; panais, carottes, navets, betteraves rouges, radis noirs. Il y a aussi les courges, potimarrons et potirons, choux , les poireaux, cardons et topinambours, sans oublier les frisées, claytone (ou pourpier d’hiver) et mâche (ou salade de blé) et …. les chicons, la choucroute et autres délicatesses.

De quoi allons-nous vous parler ?

Tout d’abord du contenu de votre panier et leur prix

Ensuite de quelques bonnes recettes pour des légumes un peu oubliés.

Enfin un rappel des marchés fermiers locaux

  1. Les paniers, leur contenu, les prix, les moyennes :

Comme la saison passée, vous recevez chaque semaine la composition de votre panier ainsi que le calcul de deux moyennes. A quoi servent-elles ? Votre panier est-il trop cher par rapport aux légumes dans votre panier ? Pourquoi la moyenne est-elle plus élevée en été qu’en hiver ?

Par exemple :

Moyennes

18,55€

11,99€

Standard (rouge) 7

18,32€

Petit (jaune) 14

10,40€

chou chinois petsai

1

chou de Milan

1

chou de Milan

1

choucroute sous vide

1

choucroute sous vide

1

poireau

0,4

oignon jaune

0,4

radis noir

0,4

poireau

0,6

topinambour

0,4

pomme de terre

5

radis noir

0,6

Vous avez choisi de payer votre panier standard 17, 18 ou 19 euros ou 12 ou 13 euros pour votre petit panier. Mais « combien » contient-il sachant qu’il coûte 18 euros au réseau ?

Le panier standard est composé en moyenne sur la saison de 12 euros htva de légumes payés sur factures aux producteurs (voir la liste des prix discutée et approuvée par l’ensemble des producteurs et les asbl en février 2014 : http://grosses.legumes.over-blog.com/page-3185596.html

A quoi servent les 6 euros supplémentaires que vous payez ?

Au travail et aux frais pour acheminer dans les horaires prévus les légumes dans les dépôts.

  • 2,50 euros permettent de payer les compléments des salaires (suivant la formule d’aide à l’emploi Ape, Activa… et les subsides octroyés)
  • 1 euro permet les défraiements des volontaires (chèques Ale et autres)
  • 1 euro sert à financer l’essence de la camionnette du réseau (elle-même financée par les producteurs) et déplacements
  • 1 euro concerne les frais de fonctionnement (tva, assurances, communication, fiscalité, obligations sociales, matériel de conditionnement et de logistique…)
  • 0.50 pour le fonds de solidarité aux producteurs (en cas de catastrophes naturelles, inondations et autres dégâts).

Le petit panier contient en moyenne sur la saison l’équivalent de 7,50 euros en légumes et les frais sont calculés en fonction de son prix.

Et donc sur la feuille de composition du panier deux moyennes : la première est le montant moyen du prix du panier depuis le début de la saison 6, la seconde est le prix du panier de la semaine.

Tous ces calculs nous permettent de faire en sorte qu’à la fin de la saison, les dépenses correspondent au montant de votre abonnement.

En cela, nous essayons de profiter au maximum des légumes de chaque saison, ce qui fait qu’en été et automne, il n’est pas rare d’avoir plus de 6 légumes (certaines fois jusque 10) dans un panier standard, idem pour les petits paniers ;

Aussi, en cette fin d’automne et début d’hiver, nous tenons compte des légumes récoltés et en garde chez les producteurs pour composer les paniers au mieux. Tout cela en n’oubliant pas que ce sont des légumes de garde, même chez vous, à mettre dans la mesure du possible dans un endroit frais et sec : ils ne s’en garderont que mieux !

Nos recettes

Rappelons que nous avons réuni pas mal de recettes sur notre blog http://grosses.legumes.over-blog.com et que vous pouvez en trouver sur http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

Et tout d’abord un petit peu d’histoire sur les des légumes racines bien décriés

Ne moquons plus panais et rutabagas, leurs histoires sont nos racines

Thibaut Schepman | Journaliste

Topinambours, rutabagas et panais sont souvent associés à l’Occupation, comme si les légumes-racines ne méritaient leur place dans notre assiette qu’en cas de guerre. Leur histoire est pourtant si riche...

Des topinambours (Rick&Brenda Beerhorst/Flickr/CC)

Appelons cela le théorème du tubercule mal-aimé. Il dit que quiconque placera à sa table du panais (sorte de carotte blanche un peu sucrée), du rutabaga (qui ressemble à un navet jaune assez long à cuire et au goût proche de la pomme de terre) ou du topinambour (tubercule parfois difforme qui peut en bouche rappeler l’artichaut), verra l’un de ses convives lancer une blague de plus ou moins bon goût sur l’Occupation.

Comme si ces légumes-racines ne méritaient leur place dans notre assiette qu’en cas de guerre ou de grave disette. Comme si ces plantes n’avaient été mangées en France qu’entre 1940 et 1945. L’histoire oubliée de ces légumes-racines délaissés, que nous vous racontons ci-dessous, est pourtant très riche.

Les topinambours

Les Tupinamboux dans l’ouvrage de Hans Staden au XVIe siècle (Wikimedia Commons/CC)

Ce tubercule nous vient d’Amérique du Nord.

Alors qu’il remonte le fleuve Saint-Laurent en 1603, le navigateur français Samuel de Champlain découvre ce légume cultivé par quelques tribus installées sur la rive nord. C’est l’un des membres de son expédition qui en ramène ensuite en France, nous apprend Evelyne Bloch-Dano, auteure en 2008 d’une « Fabuleuse histoire des légumes » (éd. Grasset & Fasquelle) :

« C’est rapidement un énorme succès, on trouve qu’il a un goût exotique et délicieux, on le sert même à la table du roi. »

Dix ans plus tard, une tribu brésilienne, les Topinamboux, est exhibée à Rouen. Une confusion populaire laissera croire que le tubercule est venu avec eux et c’est ainsi que naîtra le nom topinambour.

Alors, peu à peu, l’image de ce légume va changer, selon l’historienne du légume :

« Je le prends souvent comme exemple des variations des goûts au cours du temps. Au cours du XVIIe siècle, on voit peu à peu le mot topinambours être utilisé pour désigner des personnes grossières, peut-être par association avec cette tribu jugée sauvage.

A la fin du XVIIe, déjà, il n’est plus consommé que par les paysans ou s’il l’est, c’est en signe de pénitence pendant le carême. Dans le dictionnaire universel d’Antoine Furetière en 1690, il était défini ainsi : “Racine ronde qui vient en nœuds que les pauvres gens mangent cuite avec du sel, du beurre et du vinaigre”. »

Cette « racine » ne va alors survivre en France que parce qu’elle nourrit le bétail. Mais à partir de février 1942, alors que les pommes de terre sont dévastées par le gel, les doryphores, le rationnement et les réquisitions, il envahira les assiettes jusqu’à l’écœurement qu’on connaît.

Mais, pour Evelyne Bloch-Dano, il pourrait bien changer d’image dans les années qui viennent :

« Il fait partie des légumes qui reviennent à la mode, parce que pour tous ceux qui sont nés après la guerre, il a un côté nouveau mais aussi parce qu’il est cuisiné par certains grands chefs comme Eric Frechon. »

Le rutabaga

Un rutabaga (Meredith/Flickr/CC)

Son histoire est très proche de celle du topinambour, assure Evelyne Bloch-Dano :

« J’aime bien dire que ce sont les Laurel et Hardy de l’Occupation, l’un est gros et grand et l’autre et petit et long. »

Le rutabaga vient de Scandinavie, et serait né d’un croisement entre une variété de choux et un navet.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il connaît lui aussi un retour en grâce imprévu en France, que l’on peut constater notamment en lisant les rapports des préfets du gouvernement de Vichy de février 1942 :

« Les topinambours et rutabagas, dont les journaux avaient annoncé bruyamment la prochaine apparition, ne sont pas encore venus. On en trouvait à discrétion l’année dernière à la même époque et les consommateurs qui les dédaignaient seraient, aujourd’hui, très heureux d’en recevoir même à un prix plus élevé et contre tickets. »

Après-guerre, il retombe dans l’anonymat. Avant, là encore, d’être cuisiné par les grands chefs contemporains, parfois même anobli avec de la truffe et du foie gras.

Le panais

Avant de commencer ses travaux, au début des années 2000, Evelyne Bloch-Dano n’avait jamais entendu parler des panais. Selon elle, beaucoup des gens avec qui elle en parlait non plus.

Aujourd’hui, ce légume réapparaît doucement en France, mais reste un peu confiné dans les potagers bios.

Pourtant, lui non plus n’a pas toujours eu cette image de raté du végétal, nous apprend la spécialiste du légume :

« C’est un légume très ancien, il est souvent mentionné par Pline l’Ancien. Il est de la même famille que la carotte et on sait qu’ils ont longtemps été confondus. Le panais a été longtemps plus courant que la carotte, c’est l’une des bases de l’alimentation pendant des siècles. Il avait une place très importante au potager au Moyen Age et ensuite dans le potager du roi parce qu’il a l’avantage de très bien résister au gel. Plus tard, on trouve même une “saint Panais” dans le calendrier révolutionnaire. »

Là encore, on voit son image se dégrader dans le vocabulaire populaire. Il devient par exemple une insulte en Côte-d’Or (« panaâ peuri ») et en Bretagne (« panesennec »). Moins facile à cultiver que les deux autres tubercules, il ne connaît contrairement à ce que l’on croit pas de véritable retour en grâce pendant l’Occupation. Aujourd’hui encore, il reste très peu consommé en France.

Allez donc vous promener sur notre site légumes de saison chez scoop.it !!

43 recettes de betteraves, 7 de cardons, 24 de radis noirs, 19 de rutabaga, 24 de topinambours : il y a de quoi trouver de l’inspiration et varier les plaisirs avec les légumes d’hiver : bref tout le plaisir de la cuisine !!

Par exemple cette recette préparée pour le repas en commun de l’équipe des paniers ce mercredi.

Flan radis noir et betterave rouge

Préparation : 25 min Cuisson : 40 min Couverts : 2

Ingrédients :

  • 1 radis noir
  • 1 betterave rouge crue
  • 1 échalote
  • 15 cl de crème fraîche liquide
  • 2 œufs
  • Beurre, 1 branche de romarin, Sel et poivre

Une recette bio réalisée par Françoise Boully.

  1. Faire tremper la betterave dans l'eau pendant 1 heure pour éviter le goût de terre.
  2. Faire chauffer la crème fraîche avec la branche de romarin dans une casserole. Retirer du feu et laisser refroidir.
  3. Préchauffer le four th 6-7.
  4. Faire revenir doucement l'échalote avec le beurre dans une sauteuse.
  5. Eplucher les légumes, râper les (râpe moyenne), puis les ajouter l'échalote, faire cuire doucement en remuant pendant 10 min.
  6. Fouetter les œufs, ajouter la crème refroidie après avoir ôter le romarin, saler, poivrer.
  7. Répartir les légumes dans les moules, ajouter la préparation précédente.
  8. Faire cuire 30 à 40 min selon les moules, vérifier la cuisson à l'aide d'une pointe de couteau.
  9. Laisser refroidir avant de démouler, déguster avec une salade.

Mais pour ceux/celles qui n’ont pas internet ou détestent regarder des recettes sur ordi quand ils/elles cuisinent, voici quelques recettes :

Les cardons : Voici une recette de Françoise Van Kol, abonnée à Meix. Voici ce qu’elle nous en dit :

« Bonjour, je ne suis pas sûre que la présence de cardons dans le dernier panier ait suscité l'enthousiasme de tous... le mien bien, en tout cas! Ces cardons m'ont rappelé beaucoup de souvenirs de mes années de travail dans un quartier méditerranéen de Bruxelles. Pour revenir à aujourd'hui, Jacques et moi nous nous sommes réjouis de manger ce midi un bon 'tajine aux cardons'. Vous pouvez en trouver une excellente recette sur le blog de Linda-cuisine algérienne-gâteaux algériens. http://www.la-cuisine-de-mes-racines.com/article-tajine-aux-cardons-99438642.html
J'ai utilisé 2 ingrédients de chez nous, du collier d'agneau de Lahage et le beau cardon du panier. Comme il est frais, on peut réduire le temps de cuisson indiqué dans la recette à laquelle je fais référence. Ne pas oublier de faire tremper les pois chiches une nuit avant cuisson; leur présence permet de limiter vraiment la quantité de viande par personne. La difficulté, c'est d'obtenir des citrons confits (citrons bergamote dans une saumure de sel) dans notre région. On vend par ici en bio des citrons bergamotes vers janvier/février et cette année, je ferai un essai pour en confire une certaine quantité.
Si vous avez un peu de temps à y consacrer (c'est un plat mijoté), je vous recommande chaudement cette recette de tajine aux cardons. ». A cela, Siegfried (abonné à Florenville) répond qu’il y a moyen de trouver des citrons confits au marché couvert de Sedan le mercredi et samedi matin.

L’asinerie de l’O qui nous fournit les cardons aimerait partager sa recette : Blanchir les cardons dans l’eau bouillante salée pendant 2 minutes après les avoir effilés (comme de la rhubarbe). Les émincer. Les faire revenir dans un peu de beurre avec de l’ail et des échalotes ou dans un peu de sauce tomate. Assaisonner : poivre, sel… ConvaincuEs, non ?

La choucroute : Geneviève qui n’est pas très fan de la choucroute chaude a essayé la recette trouvée dans le livre « cuisine saine et gourmande » édité par Terre vivante. Nous vous la livrons et très rafraichissante.

Pour 4 personnes : 200 g de choucroute, 2 pommes, 2 carottes, 4 échalotes, 1 c à soupe d’huile d’olive, 1c. à soupe de vinaigre de cidre, des graines de cumin.

Laver les carottes puis râpez-les. Epluchez les pommes et coupez-les en petits cubes. Emincez les échalotes, Mélangez tous les ingrédients dans un saladier et parsemez de graines de cumin. Quoi de plus simple ?

Galettes de choucroute :

Pour 4 personnes : 500 g de choucroute crue, 100 g de farine, 2 jaunes d’œufs, 1c. à soupe de crème, 1 c à soupe d’huile d’olive, 150 g de petit salé ou de palette de porc (facultatif), sel et poivre

Pressez la choucroute et hachez-la grossièrement. Ajoutez la farine, les jaunes d’œuf, la crème et le petit salé coupé en petits dés. Mélangez bien.

Avec des boules de pâtes, formez des galettes assez épaisses. Faites les rissoler dans la poêle graissée avec l’huile environ 15 minutes. Servir chaud par exemple avec une salade.

Topinambours :

Ah sacrés topinambours qui font péter certainEs.

Un producteur de topinambours conseille de les manger crus après les avoir lavés et pelés comme une tomate, dit-il. Une de nos productrices en fait des chips.
Enfin un conseil : ne pas les cuire à l’eau car cela provoque des effets non désirés et ils deviennent insipides. Les cuire à la vapeur ou à l’étouffée. Recouvrez-les d’une sauce à la crème. Celle-ci est facile à préparer : dans une petite casserole, chauffer des échalotes hachées avec un peu de vinaigre. Laisser réduire, puis ajouter un peu de lait et de crème. Laisser réduire à nouveau. Servir avec les topinambours tièdes cuits préalablement à la vapeur.
Bon appétit. Mais n’oubliez pas de nous communiquer vos plus chouettes recettes.

Le chou frisé ou kalé :

Pesto de chou frisé aux noix :

4/5 tiges de chou frisé ou kale lavées séchées

85 gr de noix

70 gr de parmesan

1 citron bio

100 à 140 gr d'huile d'olive

Sel, poivre

Dans le bol du mixer, mettez les feuilles tendres de kale (ne gardez pas les tiges) en petits morceaux, ajoutez les noix, mixez, ensuite le parmesan et le zeste du citron, mixez à nouveau . Ajoutez progressivement l'huile d'olive et mixez pour obtenir la consistance souhaitée. Salez, poivrez .Vous pouvez le garder dans un pot fermé 1 semaine au frais.

Le potimarron :

Salade de potimarron, Comté et clémentine (pour 4 personnes)

- ½ potimarron moyen

- 80 g environ de Comté (10-12 mois d'affinage)

- le jus de 5 mandarines

- 4-5 cs d'huile d'olive

- sel, poivre et pistaches pour le décor

Bien laver et sécher le potimarron. Couper à la mandoline des tranches très fines et les mettre dans un saladier. Mélanger le jus des mandarines avec l'huile d'olive, le sel et le poivre. Assaisonner la salade. Servir avec le Comté en lamelles et quelques pistaches.

  1. Les marchés fermiers locaux

Nos producteurs/trices se retrouvent dans différents marchés fermiers locaux.

Les marchés fermiers sont des lieux de convivialité où les consommateur/trices peuvent rencontrer des marâcherEs, des fromagèrEs. Allez leur rendre visite, ils/elles aiment parler de leur métier.

Il y a un marché fermier :

  • A Florenville : le dernier marché hebdomadaire de l’année 2014 aura lieu le mardi 23 de 14H à 18H30 dans l’ancien pavillon du tourisme place Albert 1er; celui-ci est tenu par une partie de l’équipe des grosses légumes (Bernard, Jean-Claude et Marianne) : légumes, fruits, fromages et produits laitiers, thés et tisanes, sirop, épices, pains et farines. Les marchés hebdomadaires reprendront en avril 2015, tous les mercredis de 15H à 18H30. Il reste cependant le 1er mercredi du mois, le marché se tient le matin de 8H00 à 12H30, avec la présence de Ariane, de la Ferme du Marronnier et de ses fromages.
  • A Arlon, tous les vendredi de 16H à 20H, en face de la Commune, vous y retrouverez un de nos maraîchers, Jean-François Depienne ainsi que les nombreux fromages de la Chèvrerie du Hayon, de la ferme du Marronnier et de la Ferme du bijou.
  • A Orgeo (Bertrix), c’est le samedi de 15H à 18H30, à la Ferme du Bijou, vous y retrouverez un de nos maraîchers (Florent, Jean Marie ou Viviane) avec leur production locale, mais aussi tous les fromages et produits laitiers de la Chèvrerie du Hayon, de la ferme du Marronnier et de la Ferme du bijou. Il y a aussi un stand de produits oxfam.
  • A Chassepierre (Florenville), un sympathique marché fermier a lieu tous les dimanches de 8H à 12H30 avec possibilité d’y prendre un bon petit déjeuner. Vous pouvez y trouver tous les fromages et produits laitiers de la Chèvrerie du Hayon, de la ferme du Marronnier et de la Ferme du bijou. Mais aussi un bel étalage de viande et charcuterie du Gribou (gribomont)
  • Sedan (Ardenne française)) : nos maraîchers y sont présents le mercredi matin (Florent Paulais) et le samedi matin (David et Florent)

Et une fois par mois,

  • Avioth : c’est le premier dimanche du mois où une de nos maraîchères, Delphine, est présente avec sa production de légumes, ill y a aussi des fromages présentés par Bernard (biotoul) ,…
  • Mouzon (Ardenne française) : vous pouvez y retrouver Delphine, tous les 4èmes vendredi du mois. Un petit marché en bord de Meuse, un vrai plaisir.
  • Paliseul (les halles de Paliseul en plein centre) nouveau marché, tous les premiers vendredis du mois, où vous pouvez retrouver nos maraîchers : Florent et Jean-Marie. Il y a aussi du très bon pain de Fred et des fromages de chèvre de la Ferme des Sureaux.

Alors ? Il ne se passe rien dans nos régions ????

Belles fêtes à toutEs.

Même si l’avenir social n’est pas radieux, rien ne nous empêche de prendre la vie en souriant, tout en luttant à notre manière. Notre réseau continue à mettre en avant le soutien à l’agriculture paysanne et le développement de vrais circuits courts. La solidarité reste vraiment d’actualité dans ses périodes de régression sociale. A nous toutEs de la réinventer !!!!

Marianne et Jean-Claude.

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 17:37

Bonjour à tous,

La gazette n°40 est disponible, pour la consulter cliquez ci-dessous.

Nous abordons dans cette gazette :

- Nos paniers, ses prix, les moyennes, vos critiques, ...

- Les Gef, c’est parti...en douceur

- Le soutien à Ryan, David et Nathalie

- Nos recettes

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 18:30
Bonjour à tous !

La gazette n°39 disponible en cliquant sur le lien ci-dessous !

Voir les commentaires

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:19

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

Centre d’Animation Globale du Luxembourg

1 rue Camille Joset

B - 6730 Rossignol

00 32 (0)61 27 03 67

 

Gazette d’info 37

Janvier –février 2013

lesgrosseslegumes@laposte.net

http://grosses.legumes.over-blog.com

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

Bonjour,

 

Et voilà l'année 2013 qui commence avec de la neige, de la glace et le grand froid.
Nous en avons subiles conséquences puisque pour la première fois en 4 ans que nous avons

dû reporter une distribution de paniers. Beaucoup d'entre vous nous ont envoyé des

courriels de réconfort, comprenant bien la situation et nous vous en remercions.

Cette fin de saison est aussi l’occasion de faire le point sur le paiement des abonnements.

 

Si vous ne recevez pas de mail après cette gazette, c’est que vous avez tout payé.

Ceux et celles qui n’ont pas fini de payer recevront le montant qu’il leur reste à régler pour le 15 février (tout en vérifiant que nous n’avons pas commis d’erreur, notamment d’encodage).

Et ceux et celles qui ont trop payé vont en être avertiEs aussi pour savoir ce qu’il convient de faire (remboursement, crédit pour un nouvel abonnement…)

 

Deux souhaits pour cette nouvelle saison:

un temps un plus clément pour une belle et abondante production de la part des maraîchers

de notre réseau, où trois jeunes viennent s'ajouter. Chassons cette mauvaise année froide

et pluvieuse et pour certains producteurs de légumes et de fruits, cette année catastrophique.

votre présence parmi nous pour la nouvelle saison.

Une bonne nouvelle pour la saison 2013-2014: il n'y aura pas d’augmentation du prix des paniers.

Les bulletins d’abonnement arrivent dans la deuxième quinzaine de février avec beaucoup

d’informations nouvelles pour la cinquième saison des Grosses Légumes.

 

 

Au sommaire de cette gazette 37 :

  • le repas des Grosses Légumes le samedi 9 mars 2013

  • enquête de satisfaction sur la saison 4

  • l’assemblée générale de Solidairement le samedi 23 février 2013

  • la culture des abonnéEs : où, quand, comment ?

  • la sélection de recettes de cuisine des légumes de saison sur http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

  • et puis quelques sites à visiter

  • et où trouver ses semences bio pour la nouvelle saison ?

 

 

Le repas des Grosses Légumes

 

En février dernier, producteurEs, équipe et abonnéEs se sont retrouvés autour d’une

bonne table, à la taverne Au randonneur à Herbeumont : l’occasion de parler,

d’échanger, de se rencontrer, de rire et en bref de passer une très bonne soirée.

Cette année, nous vous proposons une soirée similaire. Elle se passera le samedi 9 mars

2013 à partir de 18 heures au café The paradise 86 place du tilleul à Gérouville

(commune de Meix-devant-Virton).

Le repas, concocté avec les légumes des Grosses Légumes et les produits de

l’agriculture paysanne distribués par le réseau Solidairement (dont vous allez bientôt

entendre parler pour vous approvisionner durant la saison 5… encore un peu de

patience !) sera préparé par François Poncelet. Le menu est en cours d’élaboration.

Le prix est de 10 épis/euros par personne adulte, 5 épis/euros pour les enfants de

5 à 14 ans, gratuit pour les moins de 5 ans. Le verre d’accueil est proposé par

Solidairement et après chacun paie ses consommations.

Important : prévoir de l’argent en espèces pour régler car The Paradise n’accepte

pas les cartes bancaires (et l’épi électronique est en cours de réalisation…)

Pour bien préparer cette soirée, nous ouvrons les réservations, en sachant que le

nombre de places est limité à 80 personnes.

Une belle soirée d’échanges en perspective !

 

Réservation pour le repas du samedi 9 mars

 

Nom Téléphone

 

Réserve places adulte et places enfant de 5 à 14 ans

 

 

Enquête de satisfaction

 

Comme chaque année, nous aimerions connaître votre point de vue de

consomm'acteurs/trices sur le réseau et votre panier. N'hésitez pas à nous envoyer un

courriel pour nous dire votre satisfaction, ce qui n'a pas été, les légumes que vous

auriez aimé trouver dans votre panier, celui que vous détestez par dessus tout

(hum, hum), le système tel qu'il est jusque maintenant organisé, etc...

Vos réponses sont souvent un bon indicateur pour nous.

N'hésitez pas non plus à nous dire si vous continuez l'aventure avec nous pour la saison

5 et dans le cas contraire, les raisons de cet abandon.

Déjà merci de votre

contribution.

 

Assemblée générale de Solidairement Samedi 23.02.2013

 

L'ASBL Solidairement, dans laquelle se trouve le réseau grosses légumes, tiendra une

Assemblée générale extraordinaire le samedi 23 février à 10H à Meix-devant-Virton,

à l'école communale à partir de 10 heures.

 

En tant qu'abonnéE aux paniers du réseau Grosses légumes, vous y êtes

chaleureusement invités.

Cette AG extraordinaire présentera la philosophie de l'ASBL mais aussi ses derniers

développements. Sera aussi élu un nouveau Conseil d'administration où nous désirons

que non seulement soient représentés les travailleurs/euses mais aussi les

producteurs/trices et les quelques 300 abonnés du réseau.

 

Jusqu'à présent, notre CA se réunit tous les premiers mardis du mois de 9H à 11H30

mais le jour et l'heure peuvent éventuellement être changés.

Etes vous intéresséEs à y participer, à donner votre point de vue de mangeurs?
Si oui, faites nous signe , soit par mail (lesgrosseslegumes@laposte.net ), soit par

téléphone(061/27.03.67 ou 0479/78.77.13).

Déjà plusieurs d'entre vous ont répondu présents

Si non, cela ne vous empêche pas de participer à notre AG extraordinaire le samedi 23

février2013 où nous serons très contents de vous rencontrer.


La culture des abonnéES : où, quand, comment ?

 

Une de nos abonnées d'Arlon nous informe d'un spectacle d'Apolinaire Djouomou,

« la pirogue des contes », le 24 février à 15H à la Maison de village de Post,

spectacle de contes et goûter (www.benoo.org)

 

Une de nos productrices de Villers devant Orval: ciné club de Gérouville

(place du tilleul, 1), le vendredi 22 février à 20H, le film « la couleur des sentiments »

de Tate Taylor.

 

Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout

devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui

les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales

les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité

extraordinaire. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser

l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du

changement...

 

Le programme du centre culturel de Habay est disponible sur www.habay-culture.be,

celui du centre culturel d’Aubange-Athus à l’adresse suivante http://ccathus.be/ et

celui du Beau canton www.ccbeaucanton.be.

 

A la taverne Au randonneur à Herbeumont, à l'occasion de la Saint-Valentin, deux

soirées sont programmées les Vendredi 15 février 2013 & Samedi 16 février 2013

LATCHO BILO TRIO, musique tzigane.

Le son mélodieux et envoûtant du violon de Bilo ADEL, de la branche familiale des

Reinhard, accompagné de Cécile (guitare et accordéon) et Diego (guitare rythmique et

chant manouche).

Renseignements et réservations : 061/27.97.42 - Possibilité de manger à la carte ou le

menu de Saint Valentin.

 

Enfin, une de nos abonnées de Toernich (Arlon) nous rappelle l'ouverture de son

épicerie « le comptoir de la cigogne », rue haute, 30 à Toernich.
Les horaires: le jeudi de 18.30 à 20H et le samedi de 14H à 18H

Vous y trouverez toute une série de produits de nettoyage, shampooings, crèmes pour

le corps (en bio), ainsi que quelques légumes et pains bios, mais aussi des produits

venant d'Alsace. N'hésitez à rendre visite à Séverine.

 

 

Ainsi que Les Rendez-vous d’hiver de l’Épi lorrain

 

L’Épi lorrain, notre monnaie locale, s’enracine dans notre terroir.

Elle agira aussi comme un grain de sable dans les rouages d’un système financier qui n’arrête pas de dérailler.

Pour mieux comprendre les dérives de ce système, le démonter, … et participer, avec d’autres, à la construction d’un ordre plus juste, l’équipe de l’Épi vous propose quelques rendez-vous :

 

*      Lundi 11 février, à 20h. : « A qui profite la dette ? »

avec Eric Toussaint du CADTM

dans les locaux et organisé par la FGTB à Arlon

 

*      Mardi 12 mars, à 20h. : «  Une épargne solidaire, c’est possible ! »

avec CREDAL, la coopérative de crédit alternatif et de micro-crédit

invitée par l’ÉPI, à Florenville « Espace Rencontres », Maison communale

 

*      Dimanche 24 mars : Assemblée générale de l’Epi

                                                                                .... l'invitation suivra

 

et rendez-vous TOUS les jours chez nos prestataires !!

 

 

La sélection de recettes de cuisine des légumes de saison sur http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

 

Les légumes racines sont, comme chaque hiver, très présents dans les paniers, et ils

sont souvent décriés car trop souvent aussi cuisinés de manière banale…

Aussi, vous pouvez trouver actuellement

  • 22 recettes de betteraves rouges

  • une cinquantaine de recettes de courges diverses

  • 7 recettes de salsifis

  • 13 recettes de radis noirs

  • 11 recettes de céleris raves

  • 8 recettes avec le petit épeautre ou engrain

  • 12 recettes avec du curcuma

  • des dizaines de recettes pour les carottes, les panais, topinambours et navets.

N’y résistez pas

Bon appétit

 

 

 

Quelques films et vidéos proposés par nos abonnés

En allant sur cette adresse, du rap sur les potagers urbains avec PANG feat. MonkeyMix - Les potes à Jé :

http://www.youtube.com/watch?v=GTuoo1X0YfY&feature=share

 

Ici, diffusé sur la télé française, un intéressant reportage sur des initiatives

populaires, pas très éloignées et même assez proches de ce que nous essayons de faire

à Meix-devant-Virton :

Carnets d’utopie

http://www.france2.fr/videos/75854492

 

Et encore une chanson de Kolibri décryptant Monsanto :

 http://www.youtube.com/watch?v=kUNxxXBAAQU

 

Alors une solution pour les semences paysannes

 

Eh oui, il y a des solutions pour se procurer des semences paysannes, hors Monsanto et

autres gros calibres de l’agro-industrie chimique :

 

http://kokopelli-semences.fr/

http://www.semencespaysannes.org/

http://www.semaille.com/

 

Et en plus dans notre région, vous pouvez trouver EN PERMANENCE les semences

provenant de Semailles dans deux de nos dépôts :

  • à Arlon, chez Jean Paul Laurent, le jardin potager biologique, 55 rue Nicolas

  • Berger (063 22 13 46), dépôt des paniers à ARLON pour la fin de saison.
    On peut payer en épi.

  • à Chiny, l’épi-cerise, 8 rue du millénaire (061 58 92 89), épicerie bio, de
    productions paysannes régionales tenue par Titi et Anne Sophie et où on peut

    payer aussi en épi.

 

Alors, dans ces conditions, tout n’est pas désespéré,

il suffit d’y croire, de le vouloir et de le faire.

 

Belle fin de saison des Grosses légumes et à se revoir à notre repas le samedi 9 mars

2013 à Gérouville.

 

La fine équipe des Grosses Légumes

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 19:55

Solidairement Asbl
27 rue de Virton
B – 6769 Meix-devant-Virton
00 32 (0)63/57 88 77
001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897
Centre d’Animation Globale du Luxembourg
1 rue Camille Joset
B - 6730 Rossignol
            00 32 (0)61 27 03 67    


Gazette d’info 36
novembre 2012
             
       http://grosses.legumes.over-blog.com


Bonjour,

Et nous voici en automne avec des paniers bien garnis; c'est la fin des tomates,  poivrons et autres légumes d'été.
Place aux choux, radis, courges, scaroles, brocolis, sans oublier d'ici peu les lentilles de la Meurthe et Moselle, choucroute, pommes et poires de la Meuse et enfin les chicons - endives pour nos amiEs françaisEs.
Depuis la dernière gazette de juillet, beaucoup de courriels avec des recettes vous ont été envoyés.
Malgré une saison mitigée, les producteurEs sont toujours au rendez-vous et nous préparons la saison prochaine 2013-2014. Si vous avez apprécié certains légumes plus que d'autres, n'hésitez pas à nous le faire savoir.
Notre gazette 36 va se centrer sur deux initiatives nouvelles, l'Epi et le réseau solidairement.

Et en fin de gazette, plein de recettes sur des légumes peu habituels que vous retrouvez dans les paniers !!!
Et n’oubliez pas de regarder les recettes choisies par les grosses légumes à l’adresse suivante : http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison


Le réseau Solidairement: nouvelle initiative

Vous faites partie d’un réseau des « grosses légumes », qui relie producteurEs et consomm’acteurs/trices et qui permet :
    aux premierEs de vivre de leurs différentes productions en les vendant sur place, et aux secondEs de bénéficier chaque semaine pendant 9 mois, d’un panier de légumes frais, locaux, de saison.
Depuis plusieurs mois, l’asbl Solidairement désire aller plus loin à savoir que les productions fermières locales autres que les légumes puissent être distribuées dans notre région.
A nouveau, les objectifs sont simples et clairs :
- pour les producteurEs fermiers, faire connaître leurs produits dans un plus grand espace géographique, et en vivre
- pour les consomm’acteurEs, pouvoir bénéficier de produits frais, locaux, de qualité et pour la plupart bios, en réduisant les déplacements.

Comment cela va marcher ?

C’est assez simple.
Vous allez recevoir un catalogue de produits fermiers (producteur, prix). Ensuite, vous passez commande.
Nous traitons votre commande et vous prévenons quand votre commande arrive dans votre dépôt (dans les mêmes horaires que pour les paniers).

Dès réception du catalogue,
Commandez par courriel : reseausolidairement@laposte.net
Mais si vous n’avez pas internet, pas de problème : un numéro de téléphone est à votre disposition : 0488/47.29.78
Une personne est engagée depuis peu pour ce travail, c’est Julie-Ambre Flauder, c’est à elle que vous devrez vous adresser.
Sachez encore qu’une camionnette fera le tour des producteurEs pour transporter les produits fermiers dans les meilleures conditions possibles  d’hygiène.
Nous viendrons vous en parler au fur et à mesure du démarrage du réseau Solidairement.
Alors n’hésitez pas, laissez vous tenter par une alimentation saine et locale qui fait vivre les paysans de notre région.
Une belle manière solidaire et écologique de favoriser notre agriculture locale et de faire un pied de nez aux grandes surfaces.
Attention dans certains endroits, il existe une épicerie proche de chez vous qui fait partie de notre réseau et qui peut vous fournir les mêmes produits, n'hésitez pas à leur en parler (exemple: l'Epi-cerise à Chiny, l'Epicentre à Meix, et à Florenville: le petit marché fermier et Dame nature,...)

L'épi, la monnaie locale et complémentaire

Dans notre dernière gazette, nous avions présenté la naissance de l'épi, le 21 juin. Rappelons brièvement les objectifs principaux de cette nouvelle monnaie:

elle favorise l'économie locale. Etant valable uniquement dans une région (dans le cas présent: la Lorraine belge et la frontière française), elle favorise largement le recours à des commerçants, entreprises, producteurs, associations de la région et finalement contribue au développement local.
elle circule plus rapidement que l'euro et ne passe pas directement par les banques.
pour les particuliers, avec l'épi, c'est préférer acheter local plutôt que de recourir aux zones commerciales multinationales et  grandes surfaces

Depuis 5 mois cela marche, les commerçants, producteurs et artisans sont de plus en plus nombreux à y adhérer.
Et vous, êtes-vous prêtEs à faire un peu de résistance à la grande finance et à acheter et dépenser local? Oui?
Soyons concrètEs:
- il y a les comptoirs de change, c'est le lieu où non seulement, vous pouvez avoir votre carte d'adhérentE (sans obligation) et convertir vos euros en épis. Il y en a  déjà un certain nombre: à Arlon (Du tiers et du quart), Avioth en France (Centre de partage), à Chiny (Epi cerise), à Florenville (Dame Nature), à Gérouville (Café le paradise), à Han (Marché fermier), à Meix-dvt-Virton (Epicentre), à Villers-dvt-Orval (Mdviandes épicerie) et à Virton (Magasin Oxfam).
si j'habite la région d'Arlon, Anlier, Athus, Marbehan, Sampont, Toernich, je peux dépenser mes épis: à la halle de Han (marché fermier tous les vendredis de 17h à 20H), à la Ferme des bleuets à Longeau (rue Welschen, 101), chez Jean Paul Laurent à Arlon (le jardin potager biologique, rue Berger, 55), à La lettre écarlate à Arlon (rue du marché au beurre, 17), au Tiers et du quart  à Arlon (librairie jeunesse, jouets et jeux, rue de Neufchâteau, 153), Maison Knopes à Arlon (grand place, 24), Optique Arnold à Arlon (grand rue, 15 et 23), à Sainte Marie (Etalle) Librairie
si j'habite la région de Bouillon, Chiny, Florenville et Herbeumont, je peux dépenser mes épis: au marché fermier à Chassepierre (les dimanches de 9.30 à 12H), au marché de Florenville (tous les premiers mercredis du mois ainsi qu'au petit marché fermier, tous les mercredis - sauf le premier du mois- de 16H30 à 19H),  au marché fermier d'Orgéo (tous les samedis de 15à 18H30), à Watrinsart, fromagerie du Marronnier, à la boucherie Romain à Florenville, à l'Epi-cerise à Chiny, l'Epicerie MDV à Villers devant Orval, Chez Dame Nature (Diététique) à Florenville, au relais de Chassepierre (uniquement l'épicerie), à la Taverne du Randonneur à Herbeumont, à l'Espace Arduina (soins de beauté-pédicure) à Herbeumont,Textures (vêtements et artisanat) à Florenville, Club de la BD à Florenville, Le Paradis des livres à Florenville, la Librairie Wéry-Pérani à Florenville, la bijouterie Sindic à Florenville, Opthill (opticien) à Florenville, à la Crolire à Fontenoille (Ateliers peinture et céramique) et enfin le Centre culturel du beau canton pour tous ses spectacles.
Si j'habite la région de Virton, Meix-devant-Virton, Saint-Léger, je peux dépenser mes épis au marché de Virton (tous les vendredis matin auprès de nos producteurs), à la Ferme du Hayon et à la chèvrerie du Hayon à Sommethonne, chez Laurence Bodlet à Bleid (escargots), à la boucherie Maréchal à Gérouville, à celle de Meix-dvt-Virton (MDViandes), à l'Epicentre à Meix, chez Pascal François à Meix (miel), au Magasin du monde Oxfam à Virton, au Café Le Paradise à Gérouville, au Restaurant Entre nous à Virton, au Best of Kebab Gaume à Virton, à La Paillotte Gaumaise à Rabais, à l'Espace Coiffure à Meix, à l'Institut Sylvie B (soins de beauté), à l'asbl Jouvence à Sommethonne (Qi gong), à la menuiserie Copalbois à St Mard et enfin auprès de SCFG Comptabilité-Fisclalité à Meix
- pour les autres dépôts, tels que Marbay et Neufchâteau, il faut que vous vous référez à ce qui est le plus proche de chez vous ou de votre travail.
- La liste évolue continuellement, alors n'hésitez pas à consulter notre site www.enepisdubonsens.eu

Et surtout parlez en autour de vous, à vos proches, à votre commerçant ou artisan préféré. Plus on sera nombreux/ses, plus l'Epi voyagera.
dimanche 25 novembre 2012 a lieu à la Paillotte Gaumaise à Rabais la fête des porte-Epis
Programme de la journée:
10H : assemblée générale extraordinaire de l'asbl l'Epi lorrain
12H30 : buffet paysan (4 épis); réservation souhaitée par courriel à contact@enepisdubonsens.eu ou au n° de tél: 0488/47.29.78
14h : jeux pour les petits, jeux financiers pour les grands
16H30 : marché des producteurs; musique: scène ouverte (n'oubliez pas vos instruments préférés)


Et n'oubliez pas: adopter l’épi, c’est comme rouler à vélo pour aller chez le boulanger du coin alors que s’aligner sur l’euro, c’est monter dans un avion à réaction !!

Des recettes encore et encore

Quelques nouvelles  recettes non encore mises sur notre blog tirées d'une brochure « les 30 recettes de petit déjeuner » de Nathalie Bruart (femmes d'aujourd'hui)

Pancakes de chou-rave (ou céleri rave) au fromage(préparation: 20 min, cuisson: 15 min, repos: 2H)

ingrédients: pour 12 pancakes: 70 g de beurre, 30 gr de beurre salé, 200 gr de farine, 1 c à s de levure, 2 pincée de sel de mer, 1 oeuf, 30 cl de lait battu, 150 gr de chou-rave, 120 gr de fromage à pâte semi ferme
1. faites fondre 10g de beurre à feu doux. Retirez du feu. Réservez.
2. Dans un saladier, mélanger la farine, la levure et le sel. Faites un puits
3. Dans un autre saladier, battez l'oeuf, le lait et le beurre fondu refroidi. Versez ce mélange petit à petit dans le puits de farine en mélangeant pour obtenir une pâte homogène.
4. Couvrez d'un film plastique et laissez reposer2H à température ambiante.
5. Epluchez et râpez le chou rave (ou le céleri rave). Retirez la croûte de fromage et râpez le. Ajoutez le chou rave (ou le céleri rave) et le fromage à la pâte à pancake. Mélangez.
6. Faites chauffer une noix de beurre dans une crêpière. Lorsque le beurre est chaud, déposez 1 emporte pièce dans la crêpière et versez 2 c à s de pâte dans l'emporte pièce. Poursuivez la cuisson 1 min, à feu doux avant de retirer l'emporte pièce
7. Répétez l'opération en espaçant les pancakes dans la crêpière. Laissez cuire à feux doux jusqu'à ce que des bulles apparaissent à la surface des pancakes. Retournez-les et poursuivez la cuisson 2 min. Réservez au chaud et servez.

Compote de potimarron (ou carottes) épicée (préparation : 20 min, cuisson: 25 min)

Ingrédients pour 4 personnes: 500 gr de chair de potimarron non épluché, 2 c à s de miel toutes fleurs, 1 cà c de zeste de citron bio, 1 c à c de cannelle en poudre, 1 c à c de gingembre en poudre, ½ cà c de vanille en poudre, 300 g de maquée, 4 c à s de pistaches et noisettes concassées.
1. Découpez le potimarron (ou les carottes) en morceaux et faites les cuire, 15 min, à la vapeur (ou jusqu'à ce que la chair soit tendre)
2. Mixez la chaire de potimarron (ou de carottes) pour obtenir une purée fine.
3. Versez cette purée dans une casserole à fonds épais avec le miel, le zeste de citron, la cannelle, le gingembre et la vanille.
4. Faites cuire 10 min, à feu doux, en mélangeant. Retirez du feu.
5. Servez la compote à température ambiante avec une belle cuillerée de maquée et un mélange de pistaches et de noix.

Le radis noir veille sur votre foie !!!
Le radis noir peut aussi se cuire à l'eau et se manger avec une béchamel.  Il perd alors son gout prononcé et son originalité  
Une de nos productrices nous informe et nous envoie quelques recettes ;-)
Je vous transmets des infos sur le radis noir.
Très riche en vitamine C , une précieuse alliée quand il s'agit de combattre les infections et les radicaux libres . Il a aussi un effet antibactérien sur notre flore digestive.
Bien que nous le consommons la plus part du temps comme le navet, ci-dessous j’ai voulu vous donner qques recettes permettant de varier son utilisation et réjouir nos papilles,
Bon appétit,
Catherine 

TERRINE DE RADIS NOIR BETTERAVE ET THON
Une recette prise sur le site 'marmiton'
 adaptée en fonction des ingrédients du  placard  
côté marché:
  1 radis noir
2 betteraves cuites (selon la taille 1 ou 2)
  2 boites de thon au naturel
5 oeufs
  200g de ricotta
  1 yaourt
  Jus d'1/2 citron
  Tabasco
  1 cuillère à café de sucre en poudre

Préparation :

Éplucher le radis noir , le râper avec la betterave.

Ajouter le thon émietté ainsi que la ricotta et le yaourt, ( j'ai pris philadelphia)  mixer le tout.

Ajouter le jus de citron, une bonne dose de tabasco ( j'ai mis du piment d'espelette), le sucre, saler et poivrer.

A part, battre les oeufs  y incorporer petit à petit la préparation au thon en mélangeant bien.

Verser dans un plat beurré et faire cuire à four chaud à 180°C pendant 1h environ.
 
Servie avec une salade verte , c'est une excellente entrée
ou un plat du soir.
Flan radis noir et betterave rouge 
Ingrédients :
1 radis noir
1 betterave rouge crue
1 échalote
15 cl de crème fraîche liquide
2 œufs
Beurre
1 branche de romarin
Sel et poivre
Préparation : 25 min Cuisson : 40 min Couverts : 2

Préparation
1. Faire tremper la betterave dans l'eau pendant 1 heure pour éviter le goût de terre.
2. Faire chauffer la crème fraîche avec la branche de romarin dans une casserole. Retirer du feu et laisser refroidir.
3. Préchauffer le four th 6-7. 
4. Faire revenir doucement l'échalote avec le beurre dans une sauteuse.
5. Eplucher les légumes, râper les (râpe moyenne), puis les ajouter l'échalote, faire cuire doucement en remuant pendant 10 min.
6. Fouetter les œufs, ajouter la crème refroidie après avoir ôter le romarin, saler, poivrer.
7. Répartir les légumes dans les moules, ajouter la préparation précédente.
8. Faire cuire 30 à 40 min selon les moules, vérifier la cuisson à l'aide d'une pointe de couteau.
9. Laisser refroidir avant de démouler, déguster avec une salade.
Radis noir et carotte en salade
Ingrédients : 
Carotte, radis noir, raisins secs blonds et noirs, persil, graines de sésame
Vinaigrette :
huile de sésame, vinaigre de cidre, crème soja, miel, moutarde, sel, poivre
1) Pelez et lavez le radis noir ainsi que la carotte et râpés-les. 
2) Dans un saladier mélangez les ingrédients de la vinaigrette et ajustez l'assaisonnement à votre goût. 
3) Mélangez les radis et carotte râpés ainsi que le persil ciselez et les raisins secs. Présentez parsemez de graines de sésame.
Régalez-vous avec cette petite entrée sucrée-salée toute simple!!!
Que faire avec le Cardon ?


Eh oui, le cardon est de retour d’ici quelques jours et notre productrice Catherine Leymarie (La gaume) nous envoie quelques recettes tout en précisant que : « Le cardon est à la base, un légume originaire de la région Lyonnaise. En Haute-Savoie, il est très répandu et on en trouve dans de nombreux potagers. Ils sont facilement reconnaissables dans les jardins, car ils mesurent plus d'un mètre de hauteur et à l'automne ils sont « emmaillotés » et attachés, pour faire blanchir les côtes. Ce légume de la famille de l’artichaut, a de longues feuilles gris bleu à gris argent, plus ou moins épineuses, Le goût du cardon est légèrement amer et rappelle celui de l'artichaut, avec une note de noix et de beurre douce ».
Gratin de cardons tout simple

 

 
Préparation : 45 min
Cuisson : 25 min + 10 min
 
Ingrédients (pour 2-3 personnes) :
- 10 branches de cardon
- emmental râpé
- 15 cl de crème fraîche
- 1 citron
- sel, poivre

Préparation :

Allumer le four thermostat 8 (250 °C).

Dans un gros récipient, préparer une eau citronnée.

Eplucher le cardon branche par branche ... C'est long, très long. Bien ôter l'enveloppe filandreuse et ne pas hésiter à en enlever plus que pas assez. Passer ensuite la branche dans un torchon pour éliminer les petits fils qui restent et débiter en tronçons de 4-5 cm. Les mettre immédiatement dans l'eau citronnée pour éviter qu'ils noircissent.

Porter à ébulition une marmite d'eau. Saler au gros sel et y mettre encore un filet de citron. Y plonger les cardons pendant 25 min. C'est cuit quand le cardon est très légérement croquant.

Egoutter.

Dans un plan à gratin, mettre les cardons et la crème. Resaler si besoin, poivrer et saupoudrer d'emmental.

Faire gratiner 10 min. C'est prêt !

salade de betterave, radis noir et pamplemousse.
Ingrédients
- 1 betterave crue
- 1/2 radis noir
- 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
- 1 cuillère à soupe de sirop d'érable
- 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 pamplemousse rose
- QS pistache, ciboulette
- sel, poivre
Préparation
Râper la betterave et le radis noir. Peler à vif et lever les segments de pamplemousse, couper la moitié en dés.
Mélanger l'huile d'olive, le vinaigre balsamique, le sirop d'érable, saler, poivrer. Mélanger les crudités, le pamplemousse et la sauce vinaigrette, parsemer de pistaches concassées et de ciboulette ciselée.

Velouté léger de radis noir
publié le 3 déc. 2011 03:18 par agricovert be
Temps de préparation : 10 min
Temps de cuisson : 30 min
Ingrédients (pour 4 personnes) :
- radis noir : 1/2 long ou 2 petits
- 1 gros oignon
- 1 l de bouillon de légumes
- sel, poivre
- 10 cl de crème légère
- ciboulette hachée
- quelques croûtons de pain

Préparation :

Peler à l'économe le radis noir, le laver et le couper en morceaux. Nettoyer l'oignon et le couper en morceaux.
Dans une casserole, mettre l'oignon, le radis noir et verser dessus le bouillon de légumes.
Poivrer et saler (pas trop à cause du bouillon, il vaut mieux rectifier à la fin de la cuisson).
Laisser cuire 30 min au moins (la moitié en autocuiseur).
Lorsque le radis est cuit (bien tendre), mixer.
Avant de servir, ajouter un peu de crème, la ciboulette hachée et les croûtons.
Bon appétit

Daïkon râpé au gingembre
Préparation : 20 min | Crudité
Sans viande Sans œuf Sans lactose Sans gluten
Haut du formulaire
Bas du formulaire
Ingrédients pour 4 pesonnes :
1 daïkon d’env. 400 g
1 carotte
1 petit morceau de gingembre frais (2 cm)
2 cuil. à soupe de vinaigre de riz
1 cuil. à soupe de sauce soja
1 cuil. à soupe de graines de sésame
quelques feuilles de coriandre fraîche
sel
Épluchez le daïkon puis râpez-le. Déposez-le dans une passoire, saupoudrez de sel, mélangez et laissez dégorger environ 10 minutes. Rincez et épongez soigneusement dans un linge propre en le pressant un peu pour extraire l’excédent d’eau.
Pendant ce temps, préparez la sauce. Pelez le morceau de gingembre et râpez-le au dessus du saladier. Ajoutez le vinaigre de riz et la sauce soja. Mélangez.
Épluchez la carotte et râpez-la. Au moment de servir, réunissez le daïkon et la carotte râpés dans le saladier. Mélangez bien avec la sauce.
Faites légèrement griller les graines de sésame dans une petite poêle sans matière grasse puis répartissez-les sur la salade. Parsemez de coriandre grossièrement hachée et servez aussitôt.
radis blanc (ou daïkon) cuit au jus d’orange
1 ou 2 radis blanc
2 cuillères à soupe de miel
½ litre de jus d’orange frais
40 g de beurre
un brin de romarin
Peler 1 radis blanc, le détailler en morceaux pas trop gros
Dans une sauteuse,mettre le beurre et le miel à fondre.
Y mettre les morceaux de radis et faire revenir 5 petites minutes.
Ajouter le jus d’orange et le romarin, porter à ébullition et faire mijoter 20 minutes jusqu’à ce que le jus devient sirop.
Servir
Pickles rapides de daïkon à l’aigre-douce
Préparation : 10 min | Attente : 1 h | Marinade/Saumure
Haut du formulaire
Bas du formulaire
Ingrédients pour 1 bol :
350 g de daikon
1 cuil. à café de sel marin
1 cuil. à soupe de vinaigre de riz
2 cuil. à soupe de malt de maïs
Lavez et brossez le daïkon ; coupez-le en rondelles fines et mettez-le dans un saladier avec les autres ingrédients. Laissez mariner pendant une heure environ, en les retournant de temps en temps.
Mettez les daïkons dans un bocal et recouvrez-les de leur jus. Si possible, disposez un petit galet ou un autre poids sur les daïkons pour qu’ils restent immergés dans le liquide.
Laissez le bocal fermé à température ambiante pendant 2 ou 3 jours avant de commencer à consommer les pickles, puis mettez-les au réfrigérateur.
Recette de Sam, publiée sous licence libre, en mars 2011.
Soupe vivante de daïkon et de courgettes
Ingrédients
1 radis daïkon en juliennes
1/2 courgette (zucchini d'été) en juliennes
2 à 4 c. à soupe de coriandre fraîche hachée finement
2 tasses d'eau
1 c. à soupe de miso blanc (ou celui que vous préférez)
1 c. à table de sirop d'agave ou de sucre
1 c. à table de jus de lime
1 petite gousse d'ail pressée
Instructions
Faire chauffer l'eau. Ne pas utiliser d'eau bouillante sur le miso pour ne pas en atténuer les effets bénéfiques!
Pendant ce temps, mélangez les 4 derniers ingrédients dans un grand bol à soupe-repas.
Une fois l'eau tiède-chaude, verser sur le mélange en le diluant petit à petit.
Rajoutez les légumes.
Bon appétit. Faites nous part de vos recettes. Et n'hésitez pas à aller sur notre blog:
http://grosses.legumes.over-blog.com

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:38

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)63/57 88 77

001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897 

Centre d’Animation Globale du Luxembourg 

1 rue Camille Joset

B - 6730 Rossignol

  00 32 (0)61 27 03 67 asbl.cagl@laposte.net

 

Gazette d’info 35

juillet 2012

lesgrosseslegumes@laposte.net                

       http://grosses.legumes.over-blog.com

Ca y est l'Épi  est là

« Pensez et dépensez en Épis du bon sens »

 

Bonjour,

Ah quel printemps : la pluie, le froid, les orages, la grêle. Rien ne nous est épargné, rien n'est épargné non plus aux maraîchers du réseau. Dur, dur, il faut bien l'admettre, c'est pas la joie. Les épinards n'ont pas poussé à certains endroits, les courgettes avortent, les haricots pointent à peine le bout de leur nez et les cerises qui nous ont bien aidé l'an dernier ont soit été grillées par le gel, soit éclatent à cause de la pluie. Nous essayons de faire pour le mieux et sommes obligés de compléter vos paniers en allant chez un grossiste bio. Patrick qui a la responsabilité de la composition des paniers s'évertue à prendre des légumes les plus locaux possible.

Bon, alors que nous rédigeons cette gazette, le soleil est enfin présent et tant mieux.

Le 21 juin l'Épi  a été lancé après un travail de plus d'un an et cette gazette va essayer de vous expliquer ce que c'est.

Et aussi les prochaines visites de producteurs, le marché d’été des producteurs à Florenville, une expo à Herbeumont et des rencontres d’objecteurs de croissance à Rossignol.

 

 

 

L'Épi, une monnaie locale et complémentaire 

 

Pourquoi mettre en route une monnaie locale?

 

L'épi  est créé par un groupe de citoyens qui désire modestement contribuer à une économie plus juste, plus durable et plus locale.

Une monnaie locale, telle que l'Épi  a bien des avantages. Citons en quelques-uns : 

elle favorise l'économie locale. Étant valable uniquement dans une région (dans le cas présent: la Lorraine belge et son pendant français), elle favorise largement le recours à des commerçants, entreprises, producteurs, associations de la région et finalement contribue au développement local.

elle diminue l'empreinte écologique car réduit les transports de marchandises inter-régions.

elle circule plus rapidement que l'euro et ne passe pas directement par les banques.

Elle évite à une population donnée de subir les effets d'une crise qui se passe ailleurs puisqu'elle permet à celle-ci de subvenir à ses besoins élémentaires : nourriture, services, etc…

Pour les particuliers, l’Épi peut servir à relocaliser leurs échanges: préférer acheter local plutôt que de recourir aux zones commerciales multinationales.

 

Alors comment cela marche-t-il pour moi qui suis consommateurE?

 

En fait, ce n'est pas du tout compliqué. Si vous avez envie de faire un peu  de résistance à la finance mondiale et d’encourager les échanges locaux, il vous suffit de :

de prendre dans un comptoir de change, une carte d'adhésion à l'Épi lorrain (pour 5 euros valable pour les 12 mois qui suivent),

de recevoir l’annuaire des producteurs et autres prestataires acceptant l’Épi,

de changer vos euros contre des magots de 20, 50 ou 100 Épis,

de vous rendre chez un prestataire et faire vos achats.

 

Le lieu central du réseau, le Centr’Épi, se trouve à Meix-devant-Virton dans les locaux occupés par l’ Épicentre.

Huit comptoirs de change fonctionnent actuellement dans notre région transfrontalière rurale : à Chiny (Epi-Cerise), à Florenville (Dame Nature), à Gérouville (Café le Paradise), à Han (Halle de Han), à Villers-devant-Orval (Mdviandes épicerie), à Fontenoille, à Avioth en France (Centre de partage), et à Virton (Magasin Oxfam). 

D'autres comptoirs se précisent notamment dans la région d’Arlon, Habay et Aubange.

 

Une autre manière de se procurer des Épis pour les abonnés des Grosses légumes

 

Nous pouvons aussi vous procurer cette carte et des Épis dans votre dépôt légumes. Vous envoyez un courriel à Julie-Ambre à l’adresse suivante :

(contact@enepisdubonsens.eu).

 

Remarque : vous avez également la possibilité de recevoir chaque mois la même somme d’Épis préparée à l’avance dans votre comptoir de change ou dépôt de légumes. Pour cela il vous suffit de demander un virement d’ordre permanent. Quel est l’avantage ? 

Pour vous, d’avoir chaque mois une somme déterminée en Épis et ainsi d’être un acteur engagé dans sa circulation.

Pour l’asbl l’Épi Lorrain, d’avoir l’assurance que les Épis circulent. En effet, le virement d’ordre permanent permet de dépasser la simple utilisation ponctuelle de l’Épi et d’en faire une monnaie locale complémentaire à l’euro qui circule efficacement.

Bien sûr, à tout moment vous pouvez demander l’arrêt du virement d’ordre permanent.

Nos références bancaires pour un virement d’ordre permanent à la banque Triodos :

BIC : TRIOBEBB

IBAN : BE58 5230 4381 5379

N’oubliez pas d’indiquer à quel comptoir de change ou dépôt vous souhaitez récupérer vos Épis.

 

Une fois que j'ai mes épis dans mon portefeuille, je peux aller chez des producteurEs, des commercantEs et artisans, … qui disent oui à l'épi. En principe, ils ont un autocollant sur leur vitrine pour vous informer.

Où puis-je avoir la liste de ces prestataires ? La liste ne fait que s'allonger au fil des jours. Vous pouvez la consulter sur le blog de l'épi: http:/www.enepisdubonsens.eu, rubrique « annuaire des prestataires » Si vous n'avez pas internet, nous mettons à votre disposition la version papier du catalogue. Vu l'évolution de celle-ci, n'hésitez pas à nous la redemander régulièrement.

Nous ne sommes pas nombreusEs à l'ASBL l’Épi lorrain et sommes bénévoles. Nous avons besoin de vous : pour être adhérentEs mais aussi pour en parler autour de vous. N'hésitez pas à nous renseigner des prestataires à rencontrer.

 

D'autres questions en vrac:

 

les billets ont été imprimés avec le soutien de la Province du Luxembourg. Une monnaie locale comme l’Épi rentre dans les objectifs de la « déclaration de politique régionale wallonne 2009-2014 ». L'asbl l’Épi  lorrain est soutenue par la Fondation Roi Baudouin.

Quelle différence avec l'euro ? Contrairement à la monnaie unique qui sert à tout, l’Épi  ne vise qu’un objectif : renforcer les échanges locaux (elle ne permet pas de spéculer). Cela veut aussi dire qu’il n’y a pas d’argent à gagner avec l’Épi !! Pas de spéculation !! L’épi est éthique, les prestataires sont en accord avec une charte de l’asbl l’Épi lorrain. Les produits et services  payables en Épi répondent aux besoins essentiels de la vie (alimentation, logement, soins du corps, culture, …)

Enfin, il n’existe pas encore d’épi électronique mais c’est en projet : et dans ce cas, vous pourrez payer votre panier légumes en Épi … Mais patience !

 

 

Adopter l’Épi, c’est comme rouler à vélo pour aller chez le boulanger du coin alors que s’aligner sur l’euro, c’est monter dans un avion à réaction !!

 

Autres infos        

nouveau

Les producteurs des Grosses légumes sur le marché de producteurs et artisans de Florenville : en juillet et août tous les mercredis entre 8 et 13 heures sur la place Albert 1er, à coté de l’ancien pavillon du tourisme. Avec les fermes du Marronnier et du Hayon (fromages de vache et chèvre, huile de colza…), les confitures, vinaigres et huiles d’Un brin de Campagne et une dizaine d’autres producteurs (dont la plupart acceptent l’ Épi !!!!

 

 

Le système de garantie participative:

Samedi 23 juin s'est déroulée la première visite de garantie participative. Nous étions une bonne dizaine de personnes autour de Viviane Bay et de Jean Marie Gaussin. Le soleil était même de la partie.

Mais il manquait des abonnéEs malheureusement.

 

 

 

Serez-vous avec nous pour la prochaine visite?

Celle-ci se déroulera le mardi 10 juillet

le matin à 10H chez Florent Paulais (rue d'en haut, 26 à 08200 Illy, tél: 0033/06 24  00 27 84): ce sont les abonnéEs des dépôts de Bouillon et d'Herbeumont

l'après-midi à 14H chez José Arnould (rue les rouge eaux, 3 à St Médard, 061/41.50.24) avec les abonnéEs des dépôts de Marbay et Verlaine.

Mais rappelons que si vous n'êtes pas de ces dépôts vous êtes les bienvenuEs. Possibilité de covoiturage. 

 

La suivante se passera le mardi 24 juille en Meuse chez Laurent Tona à Herbeuville (à coté de Verdun et Fresnes en Woëvre) à 10 heures et à 14h30 aux Jardins de Villers (à Mont Villers, commune de Bonzée).

 

Plus de renseignements dans quelques jours dans votre boite mail ou dans votre panier

 

Autres infos 

 

 

Bonjour,

 

ci-joint l'invitation pour l'exposition à la chapelle St-Roch, exposition de Laurent Berbach  (elbe).

La pièce exposée a été créée pour le superbe lieu qu'est la chapelle Saint-Roch.

Elle s'intitule " Le gisant d'Herbeumont".

 

Une exposition très différente des deux installations précédentes mais qui fait aussi référence à l'histoire d'Herbeumont: la grande peste (origine de la chapelle), la guerre 14-18, le tombeau du chevalier,.... ." L'être humain face à sa destinée"

 

Au plaisir de vous acceuillir nombreux.

 

 

Merci de faire suivre à vos contacts.

 

A bientôt,

Sylviane Dufour et Dominique Marx

 

Septièmes (F)estives, rencontre transfrontalière des objecteurs de croissance, Rossignol du 23 au 26 août 2012.

 

Pour la première fois, la rencontre transfrontalière des objecteurs de croissance (principalement francophones) aura lieu en Belgique, à Rossignol,après six éditions en France : Saint-Nolff, Morbihan (2006), Royère de Vassivières, Creuse (2007), Rochejean, Doubs (2008), Notre-Dame des Landes, Loire-Atlantique (2009), Marlhes, Loire (2010), Moissac, Tarn-et-Garonne (2011). 

Pendant ces journées sont prévues des tables rondes, des ateliers du cinéma, desexpos, des films, des balades et même en soirée, des jams sessions

Pour toutes info , allez sur le site car nous ne saurions pas énumérer tout. Un programme bien fourni et très intéressant.

www.les-oc.info/festives-2012

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:37

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)63/57 88 77

001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897 

Centre d’Animation Globale du Luxembourg 

1 rue Camille Joset

B - 6730 Rossignol

  00 32 (0)61 27 03 67 asbl.cagl@laposte.net

 

 

Gazette d’info 34

juin 2012

lesgrosseslegumes@laposte.net                

       http://grosses.legumes.over-blog.com

Ici, on entend les légumes rigoler !

 

 

 

Et on cuisine les fanes des légumes !!

 

Bonjour à toutEs,

 

Et nous voilà déjà presque à la fin des demi-paniers puisqu’à partir du 15 juin, des paniers pleins arrivent. Espérons que le temps va s’améliorer car le froid et la pluie ont mis quelques récoltes à mal ou en retard. Au niveau des fruits qu’on propose en commande, c’est encore pire (cerises, pêches,…). Hou là là c’est pas la joie !

 

Bon mais par cette gazette 34, on aimerait vous parler de notre système pour des légumes cultivés sainement : un système de garantie participative.

 

Le système de garantie participative, 

kesek’ça encore pour un machin ? 

 

C’est quoi la SGP ?

 

En fait, quand vous allez dans les grandes surfaces de notre région transfrontalière, vous avez des tas de certifications  bio : AB, Certisys, Ecocert,… dont l’intérêt est directement lié au développement quasi-industriel des produits bio liés à la grande distribution.

Et nous avons préféré ne pas nous faire allié de l’agro-business bio ou pas et mettre en place notre propre système de certification : le système de garantie participative. Nous ne l’avons inventé, Nature et Progrès au milieu des années 60 l’avait déjà conçu comme  un contrôle participatif réalisé par des commissions de producteurs, consommateurs et transformateurs, avec des principes que l’on retrouve dans la charte des grosses légumes : refus des produits de synthèse, traitements naturels, diversification et rotation des cultures, autonomie des exploitations, énergies renouvelables, défense de la petite paysannerie, biodiversité, semences paysannes, souveraineté alimentaire… avec la vente des produits assurée par des marchés locaux, foires et groupements d’achats.

 

Il y a bio et bio, non ?

 

« -Sur le seul chemin qui mène à leur lopin de terre, des indiens de Colombie se heurtent à des gardes armés qui leur barrent la route…la voie d’accès est devenue privée donc interdite, parce que, de part et d’autre, des terres  produisant de l’huile de palme sont devenues la propriété du groupe DAABON Savez-vous qu’une partie de ces récoltes est « bio » certifiée par Ecocert* ?

 

-Sous les mers de plastic en Andalousie qui attirent irrésistiblement  une main d’œuvre exploitable à souhait, venue  d’Afrique noire sans papier, savez-vous qu’il y a des cultures de tomates et de fraises « bio » certifiées ?

 

-Au Brésil, vingt mille hectares de canne à sucre bio appartiennent à un seul propriétaire.

- En France, une coopérative  du  Lot-et-Garonne, organisait une journée « découverte » dans des élevages intensifs de… poulets «bio».Pour approvisionner la grande distribution et la restauration collective, les puissantes coopératives agricoles, liées aux grandes firmes de l’industrie agroalimentaire, produisent jusqu’à soixante-quinze mille poulets de chair bio à l’année par poulailler »

Le label « bio » européen en est arrivé à protéger l’agriculture industrielle bio et ses entreprises de transformation. Leurs pratiques sont les mêmes que dans l’industrie de l’agro-alimentaire conventionnelle, simplement les intrants sont différents. Ils sont acceptés et contrôlés par une société privée à qui l’Etat concerné a confié la tâche de contrôler…

 

Alors, c’est quoi concrètement ce machin ?

 

Eh bien c’est simple. Chaque année (et le réseau en est à sa 3ème année de SGP), chaque producteur du réseau reçoit chez lui pendant une demie journée des abonnéEs, des producteurs et des membres des asbl. 

Chaque abonnéE peut y venir et poser toutes ses questions et interrogations.

Un dépôt est plus spécialement proposé pour chaque demie journée de rencontre. On essaye de choisir le dépôt le plus près du producteur qui reçoit la visite. Mais rien ne vous empêche de venir à la visite que vous avez envie et de rester la journée entière. Tous les producteurs peuvent aussi participer et à chaque fois, 2 d’entre eux acceptent de venir visiter leurs collègues.

 

Mais finalement c’est une sorte de flicage de producteurs par d’autres producteurs et des consommateurEs qui n’y connaissent rien ?

Non pas du tout.

Le but de cette visite est de voir, expliquer, comprendre comment les légumes sont produits, notamment par rapport à la charte des Grosses légumes. C’est aussi l’occasion d’échanger sur les techniques et les savoirs utilisés et leur éventuelle adéquation chez d’autres producteurs (et pourquoi pas dans le jardin des abonnés présents). C’est surtout une occasion d’échanges en toute confiance.

Ca se passe dans une ambiance bien sympa, on rit beaucoup, on apprend à se connaître, mais aussi les conseils échangés servent à chacunE d’entre nous et pourquoi pas dans nos petits jardins ? 

Comme l’a dit si bien Marc V à propos des légumes de Raphaël, l’an dernier :

« ici, on entend les légumes rigoler »

 Et ne croyez pas que vous n’allez rien comprendre, non pas du tout. Le langage est simple, on est dans les champs, près des légumes, on regarde, on sent, on pose des questions, on passe une journée dans un milieu que beaucoup d’entre nous ne connaissent pas mais qu’est ce que ça fait du bien.

 

A la suite de cette visite, le réseau établit une fiche de visites comprenant ce qui a été vu, discuté, interrogé et répondu dans un rapport (qui a le même contenu de base pour tous les producteurs).

 

 Nous pensons qu’avec le SGP mis en place, la confiance entre toutes les parties du réseau est établie et nous fait progresser dans un fonctionnement plus coopératif.

 

 

Concrètement, la première visite se fait samedi 23 juin, le matin chez Viviane Bay et l’après midi, chez Jean Marie Gaussin ce sont les dépôts de Bouillon, Rienne et Bièvre qui sont invités. Mais si vous en avez envie et que vous appartenez à un autre dépôt, venez y !

 

Le programme

Rendez-vous à 10 heures devant l’hôtel restaurant « le ry d’Ave » 5 Sourd d’Ave,  situé au carrefour des routes nationales 86 et 94, entre Wellin et Han-sur-Lesse 

Autoroute E411 Bruxelles - Luxembourg

Sortie 23 : suivre direction Han-sur-Lesse sur 1 km.

 

Nous rejoindrons les champs de Viviane, leur visite terminée nous allons à Rienne où sont situées ses serres et où elle vit avec Serge André (3 rue Léon Demars) avant de rejoindre Carlsbourg (30 rue des soquettes) pour y rencontrer Jean Marie Gaussin vers 14h30 et se rendre sur son terrain de maraîchage.

 

Viviane Bay et Jean Marie Gaussin dans le réseau des Grosses légumes

 

Viviane Bay est arrivée dans le réseau dès la première année.  Il y a quelques années, elle travaillait avec son mari, Serge André, pépiniériste, pour cultiver des fleurs séchées. A l’heure actuelle, elle cultive seulement des légumes et des plantes aromatiques. C’est aussi Viviane qui tient le dépôt de Rienne (chez elle) et tout en fournissant principalement en légumes les autres dépôts de Bouillon et de Bièvre (avec Florent Paulais et Jean Marie Gaussin).

Que cultive Viviane pour les grosses légumes ? C’est très varié : des épinards, des pois, des haricots, de la tétragone, des tomates, du maïs, des topinambours, du cresson, des radis, des échalotes,… Bref, Viviane aime la diversité.

 

Jean Marie Gaussin  est fils d’agriculteurs: sur les 9 enfants que compte  la famille, 7 sont paysans !

Jean Marie a un élevage laitier de vaches montbéliardes, à certaines  périodes, il a porté du lait dans les écoles. La reconversion en bio est achevée depuis mars 2012. Jean-Marie apprécie que toute sa récolte soit vendue d’avance, il trouve qu’il est mieux payé pour le travail avec les légumes que pour les céréales. 

Jean Marie cultive cette année pour les grosses légumes des carottes, des pois mangetout, du cerfeuil, des poireaux, du céleri et du persil.

 

 

 

 

 

Ici visite de garantie participative chez Viviane en 2010.

 

 

 

La prochaine visite de SGP se déroulera le mardi 10 juillet chez Florent Paulais (Illy) et José Arnould (Saint Médard), avec les dépôts de Marbay, Bouillon, Herbeumont et Verlaine.

 

 

Et on cuisine les fanes des légumes !!

Mai et Juin, la saison du vert: quelques recettes pour utiliser les fanes de légumes (tirées de la revue les 4 saisons du jardin bio, n°194 mai-juin 2012) et des livres « Je cuisine les fanes » et « les recettes du panier bio » paru aux éditions Terre Vivante. 

 

Samossas

Ingrédients pour 4 personnes: Pour la pâte: 200 gr farine d'épeautre, ½ c. à café de sel, 1c. À café de menthe séchée, 1 jaune d'oeuf battu avec un peu d'eau

Pour la farce: les fanes d'une botte de navets ou de radis, des fanes d'une botte de carottes, des queues de persil, 150 gr de petits pois écossés, une poignée de cacahuètes broyées, sel et poivre.

Dans un saladier, mélangez farine, sel et menthe. Ajoutez de l'eau pour obtenir une pâte. Malaxez quelques secondes et formez une boule Laissez reposer. Lavez les fanes, les égoutter. Faites les cuire avec les petits pois dans une poêle, à couvert, et à feu très doux, pendant à peine 5 minutes. Mixez le tout dans un robot et incorporez les cacahuètes broyées. Salez et poivrez. 

Sur un plan de travail fariné, étalez la pâte. Découpez des cercles à l'aide d'un emporte pièce. Déposez 1 cuillerée de farce au centre de chaque cercle et refermez en repliant la pâte. Scellez les bords en appuyant avec la pointe d'un couteau. Badigeonnez au pinceau chaque samossa de jaune d'oeuf battu. Faites cuire dans un four préchauffé thermostat7(15 à 20 min). Servez accompagnés d'une sauce au yaourt battu avec un peu de menthe.

 

Velouté de cosses de fèves

Pour 4 personnes:  400 à 500 gr de cosses de fèves, 3 oignons en botte, 2 c.à soupe d'huile d'olive, Thym frais, 1 gousse d'ail, 100ml de crème végétale (ou crème fraîche), Sel et poivre

Coupez les cosses en morceaux et faites les cuire dans une casserole d'eau pendant 15 min. Egouttez-les. Dans la casserole, faites revenir les oignons et leurs fabnes (tiges) avec l'huile d'olive pendant 3 min. Ajoutez les cosses de fève, le thym effeullé, la gousse d'ail épluchée, et 700 ml d'eau. Laissez cuire 10 à 15 min. Salez et poivrez. Mixez avec la crème. Vous pouvez ajouter un fenouil à ce velouté ou d'autres légumes.

 

Galettes de fanes de carottes

Ingrédients pour 10 à 15 petites galettes: un grand bol de fanes de carottes

Pour la pâte: 1 petit verre de flocons de pois chiches (ou azukis, ou lentilles), 1 petit verre de lait de soja, 1 gros oeuf, 2 gousses d'ail, 2 oignons fanes, 2 c. à soupe d'huile d'olive, 1 c. à café de cumin, sel et poivre.

Lavez les fanes. Débarrassez-les des grandes tiges dures et ciselez les feuilles aux ciseaux. Dans un saladier, battez l'oeuf énergiquement avec l'huile d'olive, le sel, le poivre, et le cumin. Ajoutez le lait, les pois chiches (ou lentilles), les fanes ciselées, les gousses d'ail épluchées, dégermées et pressées et l'oignon émincé. On obtient quelque chose qui n'est ni homogène, ni liquide mais qui tiendra à la cuisson grâce à l'oeuf. Huilez une poêle légèrement. Déposez 3 ou 4 c. à soupe de pâte et aplatissez légèrement. Attendez que le fond soit bien cuit avant d'essayer de retourner les galettes. Laissez cuire environ 3 à 4 min de chaque côté. Faites cuire toutes les galettes. Dégustez chaud ou froid avec une salade.

Vous pouvez essayer avec toutes sortes de légumineuses ou des céréales (quinoa, riz,...)

 

 

 

La fine équipe des Grosses légumes

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 16:01

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)63/57 88 77

00 32 (0)479 78 77 13

001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897

Tva : 0 889 794 361

Centre d’Animation Globale du Luxembourg

1 rue Camille Joset

B - 6730 Rossignol

00 32 (0)61 27 03 67

 

Gazette d’info 33

Mai 2012

lesgrosseslegumes@laposte.net

http://grosses.legumes.over-blog.com

Bonjour à toutEs,

AnciennEs et nouveaux/elles abonnéEs ,

 

Eh oui, ça y est, dans quelques jours vous pourrez aller chercher votre panier dans vos lieux de dépôt choisi. CertainEs sont anxieuxEs car c'est la première fois, d'autres, habituéEs, sont tout heureusEs de retrouver le chemin hebdomadaire …

 

Merci à vous qui vous êtes inscritEs ou réinscritEs.

C'est toujours un stress pour la fine équipe: va-t-on en avoir moins à tel endroit, pourquoi un tel ou une telle nous a quitté, etc. Ayant interrogé la plupart des non réabonnements par téléphone, les raisons sont en fait celles-ci: pas assez le temps pour tout préparer, horaires trop irréguliers pour arriver au dépôt à temps, envie de se lancer dans un potager, enfin quelques personnes ont des problèmes financiers.

 

Voici la première gazette de la saison 4 pour aller à l'essentiel. Pour les nouveaux/elles abonnéEs, cette gazette est la première du genre, mais il y en a 32 autres sur le blog.

Des recettes s’y trouvent depuis trois ans, elles aident beaucoup à varier les plats, les accommodements.

Rappelons que:

  • cela démarre bien les mercredi 16 et jeudi 17 Mai (jour de l'Ascension).

  • les paniers du 16 mai au 15 juin sont des demi-paniers, soit 3 légumes, les producteurEs commencent en douceur, en terme financier cela veut dire qu’il y a pour 6 euros de légumes.

 

  • La distribution des paniers pour les dépôts de Marbay et d’Anlier se fera exceptionnellement le mercredi 16 Mai à la place du jeudi.

  • Pour les nouveaux/elles, n'oubliez pas votre sac.

  • Enfin, dès le lundi en fin d’après midi, vous recevrez la composition de votre panier. Celle-ci peut éventuellement être modifiée au tout dernier moment en cas de problème d’approvisionnement d’un légume. Les personnes qui n'ont pas de mail peuvent éventuellement téléphoner au 061/27.03.67 vers 18H.

 

Attention pour le paiement de votre abonnement : celui-ci doit être fait en fonction de ce que vous avez choisi (une fois ou mensuel) dès maintenant.

Merci de le faire car notre réseau va prépayer les producteurs/trices dans la première quinzaine de juin.

Un conseil pour ne pasoublier que le paiement total doit être fini au 31 décembre 2012 : faire un virement automatique.

 

 

I Les dépôts

 

Ceux du mercredi sont:

 

  1. Bouillon: le dépôt se situe comme l’an dernier, chez Bernadette Noël et Hugues Fernet, à la jardinerie « Le Bouillon Blanc » à Sensenruth, rue Saint Lambert, 67 (061/46.67.91). Le dépôt est ouvert de 18H à 19H.

  2. Bièvre: le dépôt se situe au Centre culturel, 39a rue de Bouillon, de 17H à 18H30 (Viviane Bay 061/58.95.06 ou 0495/85.82.65),

  3. Chiny : c’est Anne Sophie et Pierre Rémy (061/58.92.89) qui vous accueillent dans leur sympathique Epi-cerise au 8 rue du Millénaire à proximité de l’église. Le dépôt aura lieu de 17H30 à 19H et aussi durant les heures d’ouverture de l’épicerie.

  4. Florenville: Patrick Besure et Christine Van Roy (061/31.54.42 ou 474 82 50 73) nous accueillent de nouveau. Où? À Lacuisine, rue du Chêne, 2. Pas compliqué à trouver, puisque c'est la maison se trouvant en face de l'église où vous pouvez garer votre voiture sans problème. L'horaire est de 18H à 19H.

  5. Meix-devant-Virton : à l’épicentre (063/57.88.77) comme d’hab’ c’est l’arrière boutique de l’Epicentre qui tient lieu de dépôt. En principe, vous pouvez venir prendre votre panier dès 16H. Le magasin est ouvert jusque 19H30.

 

Attention, certainEs, sachant que le magasin est ouvert tous les jours, viennent le jeudi et même le vendredi, ce qui pose problème au niveau fraîcheur. Merci dès lors de respecter les horaires car c’est aussi respecter le travail des producteurs/trices et du réseau. Le lieu : Epicentre se trouve rue de Virton, 27 (rue principale, juste à côté de la papeterie et la poste.)

  1. Saint-Léger: Comme l'an dernier, Christine Henry et Bruno Cornette, rue du Chaufour, 14, nous accueillent toujours sur leur jolie terrasse à coté de leur jardin bien fleuri. Merci encore à eux deux. Vous pouvez venir chercher vos paniers de 17H à 19H30 et en cas de problème : 063 23 97 95.

  2. Rienne (Gedinne) : une de nos productrices, Viviane Bay (061/58.95.06 ou 0495/85.82.65), vous accueille chez elle, rue Léon Demars, 3 à Rienne. Le dépôt se déroule de 17H30 à 19H

  3. Virton-St-Mard: Comme l'an dernier aussi, le lieu ne change pas, c'est à la salle communautaire de St Mard, à deux pas du cinéma. Mais ici, l'heure est différente, vous pouvez retirer vos paniers de 20H à 21H c’est à dire durant le temps de réunion du Gag (groupement d’achats gaumais), (Françoise Humblet 063/45.79.26 ou 0498/84.62.53)

 

Quant au jeudi, il y a les dépôts suivants:

 

  1. Anlier: Comme l'an dernier, vous pouvez retirer vos paniers légumes au CRIE d'Anlier (063/42.47.27), rue de la Comtesse Adèle (route principale), parking sur le côté. L'horaire: de 17H45à 18H15. Ici aussi, vous pouvez participer au GAC (Groupement d'achats communs).

  2. Arlon même: attention changement : le dépôt se passe dans le grand garage de Mme Jeanique Dabe-Goosse rue du bois d'Arlon, 67 à Arlon (tél: 063/22 16 64). Le dépôt aura lieu de 17H30 à 19H30. La maison se situe quasi en face d'une maison d'enfants au début de la rue, sur votre gauche en venant de la bretelle où se trouve Idélux

  3. Athus: le dépôt continue au Centre culturel d'Athus, rue du centre 17, dans la cafétéria chaque jeudi de 18H à 19H.

  4. Villers-la Chèvre (Groupement Achats Solidaires Des Pays Lorrains) : (0033/3 54.42.95.40) salle des fêtes du village. Vous pouvez venir retirer vos paniers à partir de 17H jusque 20H grâce à un Groupement d’Achats Solidaires très bien organisé qui mène aussi des activités culturelles. Un lieu bien chaleureux où l'on discute autour d'un bon verre. Attention le réseau légumes ne commence que le 15 juin.

  5. Herbeumont : ce sont les sympathiques Brigitte Dethise et Georges Leemans qui nous accueillent dans leur taverne bistrot du terroir «Au randonneur» (061/27 97 42), chaque jeudi de 17H00 à 19H.

  6. Marbehan: à nouveau, Christiane Piquemal, Syndicat d’initiative de Marbehan (063/63.57.70 ou 0478/65.77.38) nous accueille dans les locaux de l’ancienne poste à deux pas de la gare. L'horaire: de 17H30 à 19H. il sera possible de, récupérer son panier le même jour entre 20 et 22 heures à la Bibliothèque au même endroit avec Marie Claude Marchal en cas de problème.

  7. Marbay-Neufchâteau: un nouveau dépôt se tiendra dans l'école primaire de Namoussart (partie préfabriquée) de 19H30 à 20H30 (Isabelle Schouveller Chassignet 061 51 27 02 ou 0478/19.52.43)

  8. Sampont (Arlon): le nouveau dépôt aura lieu à l'ancienne école de Sampont, rue de Muselbur, 1 (Enza Castronovo 063/22.35.41) de 18H à 19H

  9. Verlaine- Neuchâteau : Christine Lemal et Marc Schumacker nous accueillent dans leur bistrot du terroir «  La Ferme des Sanglochons », (061/22.22.33) Chaussée de Namur, 42 (à quelques mètres de la bretelle d’autoroute E 421). Le dépôt aura lieu le jeudi de 17H30 à 19H.

  10. Toernich: un nouveau dépôt aura lieu au cercle Saint Louis, rue haute, 19, de 19H à 20H (Séverine Schwander 063/60.29.25 ou 00352/661.39.46.35).

 

Merci de prendre bonne note de tout celaet surtout de prévenir les personnes s‘occupant des dépôts si vous avez un problème de retard pour venir chercher votre panier.

 

Autres détails pratiques

Quand vous prenez vos légumes quelque soit le dépôt, pensez à signer la feuille d’émargements.

 

Pour les dépôts de Athus et Sampont : la clef passe de main en main. Chaque abonnéE se fait un plaisir de temps en temps de tenir la permanence pour ouvrir et fermer les portes, voir si c'est propre, voir si quelqu'unE n'a pas oublié de venir et lui téléphoner. Vous devez vous arranger entre vous, en faisant attention que ce ne soit pas toujours les mêmes.

Un calendrier des permanences permet à chacunE de s’inscrire pour en tenir une.

 

Pour les dépôts de Anlier, Virton St Mard ou Villers la Chèvre (France), ils sont partie prenante de Groupement d’Achats Collectifs. N’hésitez pas à y participer qu’ils s’appellent Gac/Gag/Gaspl (groupement d’achats communs), à donner un coup de main, c’est une façon aussi d’être solidaire dans un collectif, de manière sympathique et dans une bonne ambiance. Et en plus d’envisager d’acheter un maximum de produits de la vie quotidienne auprès de leurs producteurs.

 

 

Pour rappel : si vous avez un souci, un numéro de téléphone après 18H : 061/27.03.67 (demandez Marianne) ou Patrick : 0479/78.77.13

 

II Les légumes primeur et les autres

 

Au moment où nous vous écrivons, nous ne pouvons encore vous dire exactement ce qu’il y aura dans les paniers, sauf que vous aurez bien des légumes primeur, c'est-à-dire des légumes dans leur tout début de maturité, et parmi eux, durant le mois des demi-paniers, radis, oignons, poireaux, navets, carottes, betteraves rouges, échalotes… et le retour des salades (laitues et batavia) ainsi que roquette, ciboule, ciboulette…

 

A coté des légumes primeur, les asperges blanches de Laurent Tona sont présentes dans les deux premiers paniers alors que c’est la fin de leur saison.

 

Pour la conservation des asperges,emballez les dans un essuie (torchon pour les Français) mouillé et placez- les dans le bac de légumes du frigo. Un vrai régal. Une recette ?

 

Evidemment : celle des asperges à la flamande


Pour 4 personnes, il vous faut :
-4 œufs
-une botte d’asperges de 500gr
-150 g de beurre
-8 cuillères à soupe de persil finement haché
-de la noix muscade
Et comment faut-il procéder ?
Faites cuire les œufs durs. Rafraîchissez-les sous un jet d’eau froide. Écalez-les et écrasez-les à la fourchette.
Épluchez soigneusement les asperges et cuisez-les al dente, dans de l’eau bouillante ou à la vapeur.
Pendant ce temps, dans un poêlon, faites fondre le beurre à feu moyen.
Retirez le poêlon du feu et mélangez les œufs et le persil avec le beurre fondu. Assaisonnez de noix muscade.
Dressez les asperges sur des assiettes chauffées et nappez-les de sauce.
Servez immédiatement.
Bon appétit à toutEs
!

 

Vous allez aussi avoir les premières salades

Un conseil important :

Dès réception, prenez quelques minutes, nettoyez vos salades convenablement, séchez avant de les mettre dans le bac de légumes du frigo dans une serviette.

 

 

Nous souhaitons à tout le monde une belle saison de légumes frais et de qualité, cultivés avec respect de la terre et cuisinés avec plaisir.

La fine équipe des grosses légumes

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 10:40

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)63/57 88 77

001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897

Tva : 0 889 794 361

Centre d’Animation Globale du Luxembourg

rue Camille Joset, 1

B - 6730 Rossignol

00 32 (0)61 27 03 67

Gazette d’info 31

Décembre 2011

lesgrosseslegumes@laposte.net http://grosses.legumes.over-blog.com

 

 

Bonjour à tous et toutes,

 

Et nous voilà déjà à la fin de l’année 2011. Nous entamons le dernier trimestre de distribution des légumes du réseau (La fin de la saison 3 aura lieu les 22 et 23 février 2012). Mais on n’en est pas encore là !!

Depuis notre dernière gazette, vous avez participé à une enquête, comme chaque année. Vous avez été 125 abonnéEs sur 280 à répondre à notre petit questionnaire, soit 44%. Pas mal, car en général, les enquêtes sont satisfaisantes quand 1/3 des gens répondent.

C’est vraiment sympa d’avoir pris de votre temps pour répondre, d’avoir mis des commentaires. Sachez que ces résultats vont être rendus aux producteurs/trices du réseau et va aider et aide déjà toute la fine équipe à s’améliorer (par exemple, l’envoi du panier prévu en début de semaine…).

Suite à plusieurs propositions, notamment faites par le Gaspl (dépôt de la région de Longwy), nous diversifions les fruits tout en mettant à disposition d’autres commandes (huîtres, thés, pain d’épices, café, etc…). Ces initiatives rencontrent aussi un beau succès. Nous allons continuer dans ce sens.

 

Et nous lançons aussi un appel auprès de vous pour savoir si une ou des personnes abonnées pourraient nous donner un coup de main les mercredi et jeudi après midi pour conduire la camionnette dans les dépôts car plusieurs de nos conducteurs ont trouvé du boulot ou une formation. Il suffit d’avoir un permis de conduire habituel. Si vous êtes en mesure de toucher des chèques Ale, ce sera tout à fait possible. Merci de contacter Patrick (0478 64 26 26) ou Marianne (061 27 03 67)

1. Analyse de l’enquête

 

Essayons de ne pas mettre trop de chiffres qui vous ennuieraient.

La moitié des personnes qui ont répondu sont des abonnéEs de la première année. L’autre moitié se partage entre les abonnéEs de 2èmeet de 3èmeannée (qui ont déjà « subi » une ou deux enquêtes les années précédentes).

La plupart des dépôts ont répondu à +/-50%, excepté Athus, champion des réponses; par contre, les dépôts de Rienne /Bièvre et Arlon répondent très peu.

Les premières questions étaient relatives à la quantité dans les paniers, la qualité et la saveur des légumes ainsi que sa diversité :

85% d’entre vous sont satisfaits de leurs paniers. Peu sont totalement insatisfaits, d’autres encore font quelques remarques intéressantes pour les producteurs/trices, à savoir

  • pour la quantité : certainEs se plaignent de ce que la quantité globale est trop importante,mais pour d’autres elle est insuffisante : « moins de diversité et plus en quantité car ça ne permet pas de faire un repas, et on finit par mettre tout dans une soupe », « que faire avec trois poireaux avec une famille de cinq? ». Parmi les cinq personnes qui sont totalement mécontentes, trois d’entre elles considèrent que le prix ne correspond pas avec la quantité Mais elles ajoutent que les oignons, le persil, la roquette, le céleri ne sont pas des légumes mais des épices et que donc, cela ne compte pas….

  • Pour la qualité et la saveur des légumes : sur les 125 personnes ayant répondu, seules deux personnes sont totalement insatisfaites, une dizaine d’entre vous sont mitigées et font des remarques quant aux premières pommes de terre (noires), laitues flétries ou pourries au milieu, navets véreux, cardes fibreuses, radis creux (tout le monde), cerises trop mûres, premières carottes pas bonnes ou trop petites, poireaux, bettes ou roquettes flétries.

  • Quant à la diversité, la critique tourne autour de la répétition des mêmes légumes (courgettes et bettes notamment) et la saturation que cela entraîne. Certains constatent que par originalité, nous pêchons dans les légumes de base (ail, oignons, céleri, carottes et poireaux..) ou certains légumes ont beaucoup manqué (aubergines, poivrons,...).

  •  

Ces différentes critiques sont pour nous d’un grand apport et lors de nos réunions de préparation pour l’an prochain, nous en tiendrons compte. Vous avez été beaucoup à émettre le désir d’avoir une plus grande quantité de légumes classiques et notamment des pommes de terre. Déjà, nous en avons tenu compte puisqu’au lieu de vous mettre 5 kilos de pommes de terre tous les mois, nous vous en mettons toutes les trois semaines.

 

Venaient ensuite une série de questions sur les demi paniers de mi mai à mi juin, des fruits dans les paniers et des commandes de surplus de légumes et de fruits. Il faut savoir que le dépôt de la région de Longwy n’a pas ce « demi » panier car certainEs des abonnéEs viennent de loin et donc trop de déplacements.

 

Vous êtes quasi unanimes pour dire votre satisfaction pour ces paniers, de l’intégration des cerises, des commandes de fruits et des surplus de légumes. On recommencera en tout cas l’an prochain à la mi mai.

Il faut cependant que vous sachiez que ces demi paniers sont beaucoup plus chers et contiennent, vous avez pu le constater, plus que trois légumes.
Quant aux fruits, la plupart sont produits par un seul : Laurent Tona en Meuse qui cultive des fruits non bio mais qui satisfont beaucoup. Certains de nos producteurs se lancent à partir de l’an prochain dans des petits fruits. On vous en reparlera.

 

Les légumes qui ne vous pas entièrement satisfaits : attention ce n'est qu'une minorité (voir plus haut, souvent vous précisez que c’est aussi une histoire de goût)

 

Et les légumes coups de coeur:

  • Ce sont les tomates qui viennent en tête: elles sont succulentes, variées, bravo pour les mélanges, bravo pour les tomates vertes, attention à celles pas mûres en fin de saison

  • ensuite les salades: bonnes, croquantes, fraîches (à part au début de la saison),

  • viennent ensuite: les carottes, les courges spaghetti (pour la découverte), les pommes de terre, la tétragone (chouette en soupe), les panais (découverte),

  • enfin, les bettes (surtout à la crèche de Bouillon), les asperges (encore, encore), les salsifis (un délice mais c’était l’an dernier) et puis tous les choux et surtout le chou pointu et le chou romanesco (découverte).

Continuons :

Quels sont les légumes que vous désirez en plus grande quantité ? les traditionnels à savoir: les tomates, les carottes, les poireaux, les haricots.

Viennent ensuite: les poivrons, aubergines, asperges, concombres, choux fleurs, ail et pommes de terre

Quant aux légumes absents du panier mais que vous aimeriez trouver:

  • tout d'abord: des champignons, des petits pois, des artichauts, céleris blancs, maïs, choux chinois,

  • viennent ensuite, ceux qui viennent ou vont arriver car légumes d’hiver: chicons, topinambours, potirons, choux de Bruxelles, mâche, salsifis

  • ensuite: épinards, aubergine, poivrons, roquette, tomate cerise, choux fleurs

  • enfin des idées: épices et aromatiques comme l'an dernier, avocat, soja, graines germées, haricots rouges, petits fruits

 

Nous vous demandions enfin quels étaient les problèmes que vous rencontrez quand vous venez chercher vos paniers chaque semaine. CertainEs d’entre vous ont des problèmes de temps pour cuisinerles légumes et surtout pour les conserver, pour avoir des recettes même si nous vous en envoyons à partir des gazettes et de notre blog mais c’est surtout de la méconnaissance de certains légumesdont vous vous plaignez, même si nous vous mettons la liste des légumes et le nom du producteur/trice qui les cultive. Cela vient surtout du fait que beaucoup de gens soit covoiturent, soit oublient les noms en rentrant chez eux et ne savent pas comment les préparer.

CertainEs se plaignent un peu de notre originalité parfois mise en opposition des légumes plus traditionnels comme les poireaux, les carottes,... D'autres disent que le réseau leur permet de découvrir des légumes qu'ils ne trouvent nulle part ailleurs.

 

Déjà, et beaucoup nous en ont remercié, nous essayons de vous envoyer la liste des légumes le lundi ou le mardi, tout en vous avertissant qu’il peut y avoir des changements par après. Cela vous permettra de mieux vous organiser, de connaître le nom des légumes et peut être d’avoir plus le temps pour faire des découvertes.

 

Terminons ce sujet par un joli commentaire d'un abonné de Florenville, qui a transformé le mot « problème »par ceci :

« Le défi que nous rencontrons avec les paniers, c'est :

* de prendre le temps pour aller les chercher ou pour les cuisiner

* de chercher des recettes pour les préparer

* de découvrir certains légumes

* de vivre au gré des saisons et d’accepter les légumes du panier

* de contribuer à l’interaction avec l’environnement naturel en y mettant le juste prix

* et toute autre raison qui nous conduise vers une paix intérieure. »

 

Enfin vous êtes 65% déjà à nous dire que vous continuerez avec nous l’an prochain, 25% ne savent pas encore ce qu’ils feront l’an prochain soit elles ne donnent pas de motif, soit parce qu’elles partagent leur panier et cela dépendra de leur partenaire. A ce sujet, et quand ce sera le moment, n’hésitez à nous en faire part pour trouver des solutions avec vous.

 

Voilà, chaque enquête nous permet d’aller de l’avant, aussi bien pour notre équipe que pour les producteurs/trices. C’est aussi pour nous le moyen d’avoir un contact avec vous, de mesurer votre satisfaction et de voir combien vous appréciez notre démarche, unique dans la Province du Luxembourg. Il y a encore bien des choses à améliorer, mais cela nous ne pouvons le faire qu’ensemble : abonnéEs, Asbl et producteurEs.

 

2. Quelques recettes

 

Rappelons encore que des recettes se trouvent sur notre blog. Vous pouvez les trouver soit dans les gazettes, soit par ordre alphabétique.

Nous sommes en hiver et vous recevez beaucoup de courges, choux de toutes sortes, navets, lentilles, carottes et topinambours.

 

Reportez vous à nos recettes sur notre blog.

 

A propos des topinambours

Pour réduire les flatulences dues à la consommation des topinambours et autres légumes secs (lentilles), il est recommandé de composer un petit bouquet de quelques tiges de menthe fraîche ou sèche, quelques feuilles de sauge, lier le tout et mettre ce bouquet dans la cuisson des légumes.

Il faut aussi éviter de réchauffer les topinambours pour éviter ce problème.

 

Rappelons qu’ils peuvent être mangés en purée, en gratin, en beignets, mais aussi sautés. Comment ? Rien de plus simple : les éplucher, les passer à l’eau, les sécher, les couper en gros dés. Dans une sauteuse faire chauffer un peu d’huile (ou beurre ou saindoux) et faire dorer les légumes de toutes parts, à chaleur moyenne. Quand le tout est bien doré, saler, poivrer, couvrir et laisser mijoter 15 min.

A propos de lentilles et navets :

Mijotée de lentilles et de navets : faire fondre du beurre dans une cocotte en fonte, y ajouter de l’ail haché (2 gousses), trois navets coupés en petits dés, du thym et du laurier. Faire revenir rapidement en remuant. Y ajouter 350 gr de lentilles, arroser de vin blanc et puis d’eau jusqu’à recouvrement. Porter à ébullition puis laisser mijoter 40 min à couvert et à petit feu. Mettre dans un légumier, y ajouter de la ciboulette ciselée.

A propos de choux

Pour six personnes. Prendre des choux verts ou blancs que l’on fait blanchir 15 min dans l’eau salée après les avoir coupés en 2 ou en 4 (on peut ajouter deux ou trois saucisses fumées)

Dans une cocotte en fonte, avec une noix de saindoux, faire cuire un kilo de saucisses fraîches (petites ou grosses)

Après cuisson du chou (ou des choux) égoutter et le couper grossièrement. Retire les saucisses de la cocotte. Dans leur graisse, faire blondir 2 gros oignons et trois échalotes, ajouter sel, poivre, de la muscade, du thym, du laurier, ainsi qu’une cuillère à soupe de moutarde. Remettre le chou à fondre dans cette graisse odorante pendant 20 min, puis déposer les saucisses sur le dessus. Laisser mijoter encore un peu. Servir chou et saucisses dans un même plat.

 

Et pour les végétariens et les autres :

Lotte (ou tout autre poisson) sur lit de choucroute : fariner les 4 morceaux (de 150 gr) de poisson et les faire revenir en sauteuse avec un morceaux de beurre. Dans une jatte mélanger la moutarde en grains (1 cuillère à soupe), une verre de vin blanc 2 verres de fumet de poisson. Verser le tout sur le poisson, saler, poivrer et laisser mijoter 20 min à couvert et à petit feu. Incorporer un peu de beurre au fouet, amener à ébullition.

Poser un lit de choucroute (1 kg) bien chaude sur l’assiette, surmonter d’un morceau de poisson, napper de sauce.

Ce plat peut être agrémenté de coquillages et crustacés mis en fin de cuisson.

 

A propos de carottes :

Et pour changer de l’éternelle vinaigrette pour les carottes râpées, une sauce légère à l’orange.
Fouetter quatre cuillères à soupe de jus d’orange, 1 cuillère à soupe de jus de citron (ou de vinaigre de cidre), 1 cuillère à café de miel, 4 cuillère à soupe d’huile d’olives. Les enfants apprécient…

 

Toutes ces recettes sont extraites de « Légumes anciens des potagers de la Champagne-Ardenne et de l’Aisne de Lise Bésème-Pia et Alain Huon, éditions Dominique Guéniol.

 

Et pour terminer une recette de Clémentines givrées fournie par une abonnée du Gaspl :

prélever les zestes de 2 clémentines ;

découper un chapeau sur 4 autres, les vider et les mettre avec leurs chapeaux au congélateur ;

porter à ébullition la pulpe et les zestes avec 100g de sucre ( ou un peu moins )

râper 100g de pâte d'amandes dans une jatte

passer la pulpe et les zestes au presse purée sur la jatte (je l'ai fait au mixer)

mélanger au fouet, puis ajouter un yaourt nature et 4cl de Grand Marnier ;

verser dans un bac et mettre 4h au congélateur, en remuant toutes les 30mn au fouet ;

déposer une boule de sorbet dans les clémentines, accompagner de tuiles aux amandes ( avec du stollen ou du pain d'épices, c'est très bon aussi).

 

 

Merci de votre soutien et de votre confiance,

bonnes fêtes à touTEs !!!!

 

 

la fine équipe des Grosses légumes

 

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 14:12

Gazette d’info 30

Septembre 2011

 

 

Bonjour à tous et toutes,

 

Les vacances sont déjà loin pour certainEs et l’automne arrive à grands pas. Et ça se voit dans les paniers : il reste encore quelques courgettes et tomates que déjà apparaissent les courges spaghetti, les potimarrons, les choux, les oignons accompagnés de belles salades croquantes.

Vous avez pu constater que, si la saison a eu un peu de mal à commencer, les producteurEs se sont bien rattrapéEs depuis lors ; en effet, il est rare qu’il n’y ait que six légumes dans votre panier mais bien 7, 8 voire neuf légumes.

Dans votre gazette n°30, bien des choses à vous communiquer. Voyez vous-mêmes

1. Conférence pour une monnaie locale « l’épi » dans notre région,

2. Des initiatives culturelles des abonnéEs,

3. Visite chez Jean François Depienne, producteur venant de rejoindre les Grosses Légumes

4. On demande la participation des abonnéEs pour….

5. Les surplus de légumes et les recettes.

 

La gazette 30 précède un numéro 31 important pour le réseau qui va présenter le bilan de mai à début septembre, un questionnaire aux abonnés et les pistes de travail pour la pérennisation du réseau la saison prochaine. Toutes les suggestions y seront les bienvenues.

 

 

Un groupe citoyen en Lorraine s’empare

de la question de la monnaie

-confisquée par les banques-

et crée une monnaie locale appelée l’Épi.

Son but : favoriser l’économie régionale.

Pour mieux le connaître, venez nombreusEs le

Mardi 4 Octobre 2011 à 20H,

au Centre Sportif de Virton (Cour Marchal, 8)

à la conférence de

Philippe Derudder

 

Pour que l’argent serve au lieu d’asservir

La monnaie est à double face. Elle peut détruire ou vivifier.

Comment et pourquoi en est-on arrivé là?

Que peut-on faire au plan individuel et collectif

pour la mettre au service de l’homme et de la planète?

 

Patron d’une PME florissante dans le transit maritime, Philippe Derudder se

trouve un jour pris au piège de la logique impitoyable du système financier.

Il en résulte une rupture existentielle qui le conduit à démissionner.

Aujourd'hui animateur de l’Association Internationale pour le Soutien aux

Economies Sociétales (AISES), il a publié "La dette publique, une affaire

rentable", "Les 10 plus grands mensonges sur l'économie" et "Une monnaie

complémentaire nationale".

Conférence organisée par Financité lorraine, le CIEP-MOC et la FGTB.

Pour tout renseignement : 063/58.37.27 chez FU

 

 

2. Des initiatives des abonnéEs

 

 

Christine Cornette, qui assure le dépôt de Saint-Léger nous informe d’un atelier d’art floral :

«  Voici venu le temps de reprise des activités pour les enfants mais aussi pour les parents...Et pour débuter cette nouvelle année, je vous propose de venir me rendre une petite visite à lafête du miel qui se déroulera le dimanche 25 septembre au complexe sportif de Saint-Léger. J'y serai toute la journée avec des fleurs, du matériel et des idées ! Si le coeur vous en dit, vous pouvez prendre place à côté de moi et faire votre propre composition avec ou sans modèle...pour 20 euros. Et pour vous laisser libre d'organiser votre journée comme vous l'entendez, vous pouvez venir quand cela vous chante!
Pensez à réserver, c'est toujours mieux!. Dans quelques jours, je vous enverrai les dates des ateliers mensuels. Au plaisir de vous rencontrer ou de vous revoir!
Christine ( 063/23 97 95 ou 0499/19 85 95)

Lors de la fête du miel, vous pourrez rencontrer aussi Bruno Cornette qui vous fera déguster ses miels.

++++++++++++++++

La taverne « Au randonneur » à Herbeumont où a lieu notre dépôt chaque jeudi nous envoie son programme d’automne (Réservations souhaitées 061/27.97.42 ou info sur www.aurandonneur.be)

Samedi 10 septembre 2011 - dès 19h00- SOIREE ORVAL & MUSIQUE MEDIEVALE

Première partie (19h00) : Michel DONCEEL, violon. Dès 20h30 : Claude BOURBON, guitare

Figure unique dans le monde de la guitare, Claude BOURBON qui s’est déjà produit à la Taverne « Au Randonneur » en août 2010 nous revient dans son programme de blues romantique, médiéval et espagnol. Il a notamment joué avec les plus grands musiciens dont le saxophoniste Steve GROSSMAN (Miles DAVIS Band) et le batteur Charlie MORGAN (Elton JOHN, Gary MOORE).

Samedi 24 septembre 2011 - 21h00- DUO POESIE-PIANO

Michel BOURLET, récitant. Pierre-Emmanuel AUBRY, piano

Une dizaine de poètes mis en musique par Ferré et Brassens (Villon, Hugo, Lamartine, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Richepin, Paul Fort, Apollinaire, Aragon). Un texte de présentation, ou un très beau texte d’un autre auteur, ou un texte en prose du poète lui-même, suivi du poème chanté. Une belle soirée en perspective !

Brassens, 30 ans déjà…

Du 15 octobre au 12 novembre 2011 : Exposition « BRASSENS OU LA LIBERTE… »

Samedi 22 octobre 2011 - 20h30- BRASSENS « ANECDOTES ET CHANSONS »

Présenté par « UN P’TIT COIN D’PARADIS ». Cathy BOIZET, chant - Patrick LEMOINE, guitare et chant - Arnaud DEGREVE, guitare - Fred GILLET, basse.

+++++++++++++

Et enfin à Florenville, une de nos abonnée,Christine De Groot, expose ses peintures, vidéos et sculptures à la Maison du tourisme de Florenville, du 3 octobre au 31 octobre 2011 sur le thème

« Le corps, côté intérieur »

++++++++++

Pour financer son projet, PROWAM asbl (reboisement au Togo et au Burkina) organise une soirée

REPAS, CONTESetMUSIQUESduMONDE
Oû ?       :    à la maison du village de Chiny ( a côté de l'église)               

Quand ?  :    samedi  22 OCTOBRE à partir de 19 heures

Quoi ?     :    souper africain (Damtaré et son équipe)
                   cabaret contes et musiques du monde

Combien ?     souper 12 euros  spectacle 7 euros souper + spectacle 15 euros
                   les enfants payent 5 euros pour le souper (spectacle offert)

Venez rejoindre notre
FamilleSansFrontières     Au plaisir de vous y voir          Olivier Ô Prignot (oliviero2002@hotmail.comou 061/32.02.35)

 

3. visite chez Jean François Depienne, producteur rejoignant les Grosses légumes

 

 

Vendredi 30 septembre, retrouvons nous à la ferme du Lingenthal à Waltzing (Arlon) chez Jean François Depienne qui vient de rejoindre les grosses légumes. Il nous présentera sa ferme, son élevage d’Angus, ses champs de maïs bio, ses cultures maraîchères et nous échangerons sur les perspectives de la saison 4 des Grosses légumes.

Rendez vous à 14 heures au 100 rue de Lingenthal à Waltzing.

 

 

4. On demande la participation des abonnéEs pour…

 

Lors du dernier CA de notre ASBL « Solidairement », qui organise le réseau des grosses légumes, nous avons décidé d’organiser trois commissions pour débattre de trois questions cruciales pour l’an prochain :

1. structure juridique du réseau : jusqu’à présent, l’ASBL Solidairement gère le réseau des grosses légumes mais aucun producteur n’y est et dès lors se pose la question de savoir s’il faut créer ou non une coopérative de producteurEs ? avec les abonnéEs ? les Asbl(Cagl/Solidairement) ?

2. les emplois : une partie des emplois sont en partie subventionnés mais seulement pour 2 ans, soit jusque décembre 2012. Quelles sont les perspectives pour le réseau ?

3. le local : jusqu’à présent la Commune de Meix-devant-Virton nous a aidé, aujourd’hui par l’occupation des hangars de la Commune tout comme le Cercle Musical au Petit local. Mais cette situation n’est que temporaire. Il faut trouver autre chose à louer ? à acquérir ?

 

Voilà, le réseau compte actuellement 274 abonnéEs, c’est donc autant votre réseau que celui des producteurEs et que des travailleurEs.
Si vous êtes intéresséEs par un des trois sujets, n’hésitez à nous contacter et mettez bien en avant vos disponibilités : le jour, les heures en journée ou en soirée. Merci. Rien ne peut avancer sans l’engagement si minime soit-il de chacunE. Pour nous contacter :
lesgrosseslegumes@laposte.netou 063/58 37 27 ou 061/ 27 03 67

 

 

 

4. les surplus de légumes et es recettes 

 

Tous les abonnés peuvent demander à avoir des légumes qui sont en quantité importante chez nos producteurs. Généralement des légumes traditionnels, de bonne conservation ou des légumes ayant pris de l’ampleur sont disponibles :

  • pommes de terre agria (frites, soupe), ditta (chair ferme), charlotte (chair ferme) à un euro le kg

  • oignons sturon (1,10 euro le kg), échalotes red sun, cuisse de poulet (3,50 euros le kg,

  • haricots verts (4,20 euros le kg)

  • courgettes grosses (plus de 800 grammes, idéales pour les soupes…) à 0,80 le kg

  • bottes de poireaux (2 euros la botte)

Vous pouvez en commander et les recevoir en même temps que votre panier au dépôt, TOUT EN LES PAYANT DIRECTEMENT AU PRODUCTEUR !!

Eh oui, le cardon est de retour d’ici quelques jours et notre productrice Catherine Leymarie (La gaume) nous envoie quelques recettes tout en précisant que : « Le cardon est à la base, un légume originaire de la région Lyonnaise. En Haute-Savoie, il est très répandu et on en trouve dans de nombreux potagers. Ils sont facilement reconnaissables dans les jardins, car ils mesurent plus d'un mètre de hauteur et à l'automne ils sont « emmaillotés » et attachés, pour faire blanchir les côtes. Ce légume de la famille de l’artichaut, a de longues feuilles gris bleu à gris argent, plus ou moins épineuses, Le goût du cardon est légèrement amer et rappelle celui de l'artichaut, avec une note de noix et de beurre douce ».

 Gratin de Cardon pour 4 personnes

préparation :35mn cuisson:1h30 à 2h

  • 1 cardon (1 à 1.5kg environ)

  • 2 citrons

  • 30g de farine

  • 30g de beurre

  • 1 cuillère à café de fond de veau déshydraté ou un petit bol de jus de viande

  • 50g de gruyère râpé

  • 1/2 litre de lait

  • Muscade, sel fin, poivre

  • délier une cuillère de farine dans 2 litres d'eau, ajouter un citron coupé en tranches, assaisonner, porter à ébullition, laisser chauffer

  • découper le cardon en tronçons réguliers en ôtant au fur et à mesure le duvet qui le recouvre, le mettre fur et à mesure dans une eau citronnée, égoutter, le plonger dans le court-bouillon, laisser cuire, pendant 1h à 1h30, égoutter

  • dans une casserole, faire fondre le beurre, ajouter la farine, laisser cuire 1 minute, ajouter petit à petit le lait tout en remuant au fouet laisser chauffer, jusqu'à ce que la sauce commence à s'épaissir, ajouter le jus de viande ou le fond déshydraté délié avec un peu d'eau tiède, remuer, laisser mijoter 1 minute

  • préchauffer le four à 180°, dans un saladier, mélanger les cardons et la sauce, verser dans un plat à gratin, parsemer de gruyère râpé, mettre au four, laisser gratiner



Cardon à la persillade pour 4 personnes

préparation :20mn cuisson:1h35

  • 1 cardon (1 à 1.5kg environ)

  • 2 citrons

  • 1 cuillère à soupe de farine

  • 80g de beurre

  • 2 gousses d'ail hachées

  • 1 cuillère à soupe de persil haché

  • piment de Cayenne, sel fin, poivre

  • enlever les feuilles du cardon, ôter le duvet qui les recouvre en les coupant en tronçons de 2 centimètres environ, es mettre dans de l'eau citronnée

  • préparer une grande casserole avec une cuillère de farine qui sera délié dans 2 litres d'eau froide, ajouter un citron coupé en tranche, saler et poivrer, faire cuire doucement le cardon pendant 1h30

  • rafraîchir le cardon, égoutter, faire chauffer le beurre, ajouter l'ail haché et le persil haché puis le cardon, laisser cuire à la persillade quelques minutes

  • ajouter une pointe de piment de Cayenne, rectifier l'assaisonnement, dresser dans un plat 

Crème de cardonpour 4 personnes

Éplucher les gousses d'ail,enlever le germe central, couper en lamelles. Couper le talon du cardon, enlever les branches ou cardes et les feuilles trop dures et trop ligneuses. Enlever une à une les branches tendres, en coupant le talon, dégager les cardes des feuilles et de la partie épineuse, (bord droit et gauche des branches).Rincer les cardes,une brosse douce est très efficace. Effiler ou effilandrer, peler à l'aide d'un  économe ou en les cassant en tronçons de 5 à 6 centimètres de longueur.

Presser le jus d'un citron.Verser l'eau et le jus citron dans une bassine propre. Placer les cardons au fur et à mesure qu'ils sont effilés, couper en dés. Éplucher le navet, rincer sous l'eau courante, couper en dés. Éplucher la carotte, rincer sous l'eau courante.Couper la carotte en rondelles.Éplucher les pommes de terre, rincer sous l'eau froide, couper en dés, placer dans un saladier rempli d'eau.Eplucher l'oignon,rincer sous l'eau froide, couper en demi-rondelles. Trier, laver la ciboulette.Éponger la ciboulette,ciseler.

Dans le wok, ajouter l'eau, le fond de veau.le concentré de tomate, le clou de girofle, le thym trié, lavé, épongé. Égoutter les cardons.ajouter les cardons, les carottes. Égoutter les pommes de terre, les verser dans le wok, ajouter le navet, l'ail et l'oignon, porter à ébullition, sel et poivre, cuire pendant 45 min à 1 heure, couvrir éventuellement.

Dès que les légumes sont croquants,ajouter la crème, le sucre pour l'amertume du cardon. Goûter, rectifier l'assaisonnement, l'amertume a disparu.Dans une grande passoire,filtrer la crème de cardon. Dans le bol d'un robot-mixeur, verser les légumes et de la crème : réduire en purée tous les légumes.

Reverser dans le wok,saupoudrer de ciboulette.

Vous pouvez utiliser une casserole ou un autocuiseurà la place d'un wok.S'il vous reste de la crème de cardon, vous pouvez la réchauffer pour le repas du soir.Cette crème peut se conserver3 jours au réfrigérateur.Vous pouvez la congeler, pour la dégeler, la mettre à feu doux et mélanger régulièrement, ajouter un peu d'eausi nécessaire.

David (un de nos producteurs) nous annonce la venuede piments.

Aïe, aîe, diront certains et pourtant savez-vous que les piments et les poivrons sont de la même famille et qu’il existe des piments doux (ou chilies) comme des piments forts (ou enragés). Ils sont verts, rouges ou noirs selon la maturité. Les fruits se consomment frais, entiers ou hachés secs ou en poudre (paprika). Chez nous, on utilise les piments en purée cuite, conservée dans l’huile, pour divers mets : viandes, poissons, soupes, plats régionaux (merguez, paella, couscous, tajines, pipérades,…). Plus le piment ou le poivron est gros, plus il est doux.

Notez encore que le piment réduit en poudre entrent dans la composition du curry. Ils s’associent bien à la cannelle, la coriandre, le cumin, le curcuma, le carvi, l’oignon et l’ail. Ils relèvent bien les sauces pour les poulets en fricassée, les ragoûts, les crustacés ou les fromages blancs.

Enfin, une de nos abonnées nous quelques conseils pour le séchage des herbes aromatiques (céleri, le persil, le persil plat, la menthe ....)

Faire des bouquets pas trop gros. Les ficeler. Ensuite introduire dans un sac en papier en laissant dépasser une partie des tiges. Refermer le sachet sur elles et pendre dans un endroit sec et ventilé (avec une étiquette). Quand l'intérieur sera bien sec, il n'y aura plus qu'à écraser ce contenu dans le sac même (après l'avoir ouvert afin qu'il n'éclate !). Trier ensuite les parties plus dures et l'affaire est faite. Remplir des gros bocaux en verre de récup', noter le nom de votre récolte. Conserver à  l'abri de la lumière.

N’hésitez pas à aller voir sur notre blog les recettes que nous vous avons déjà transmises depuis deux ans. Véronique, une abonnée de Marbehan, les a répertoriées par ordre alphabétique. Pour ceux/celles qui n’auraient pas internet, on peut leur envoyer par papier. Mais n’hésitez pas à consulter vos livres de cuisine et puis surtout de nous communiquer vos expériences.

A la prochaine, la fine équipe……..

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article