Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Grosses légumes
  • Grosses légumes
  • : Abonné aux paniers ou curieux de légumes et de solidarité débrouillarde, tu trouveras sur ce blog des recettes simples et délicieuses pour cuisiner tes légumes ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur la vie quotidienne des Grosses légumes!
  • Contact

Recettes Scoop It

Retrouvez nos délicieuses recettes de saison sur :

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

/ / /
Charte des membres du réseau «  Grosses Légumes »
(inspirée de la charte Nature  et Progrès)  -    janvier 2010


Le réseau « Grosses Légumes » a pour but de défendre et d’encourager l’agriculture paysanne locale. Il regroupe des producteurs fermiers ou maraîchers locaux qui procurent,  sous forme d’abonnements, les quantités de légumes nécessaires à l’approvisionnement hebdomadaire de familles de la région.
Le seul mode de culture accepté au sein du réseau est l’agriculture sans intrants chimiques ni OGM. Deux asbl se chargent d’organiser et de gérer le réseau, en travaillant à ce qu’à l’avenir une association à esprit coopératif constituée de producteurs et d’abonnés se mette en place.

Les co-signataires de cette charte

 1) -promeuvent une répartition équitable des revenus et travaillent au maintien d’un tissu rural vivant
-En conservant une taille humaine à leur entreprise, ce qui constitue une garantie de ne pas verser dans l’exploitation du vivant en général et de maintenir leur plaisir au travail.
-En respectant les droits des travailleurs dans un climat de convivialité
-En ne visant pas absolument la productivité, sans pour autant la perdre de vue.
-En privilégiant le circuit court et le contact direct entre producteurs et consomm’acteurs.
Cependant, quand des variétés  de légumes font défaut dans le réseau, la priorité dans les achats à l’extérieur est donnée d’abord aux producteurs locaux qui travaillent san intrants chimiques ni OGM, ensuite, si ceux-ci font défaut, aux producteurs non bio locaux plutôt qu’aux grossistes bio dont les arrivages sont internationaux…
-En organisant et participant à des activités de rencontre des consomm’acteurs : portes ouvertes,  salons, marchés,…
-En essayant d’ouvrir des filières à de nouveaux acteurs locaux.
-En identifiant clairement les produits avec le nom du producteur ou du transformateur.
- pratiquent un mode de production fidèle à l’agrobiologie.


-A) Soit en répondant déjà aux normes de l’agriculture biologique, soit en acceptant d’y être amené progressivement, au rythme conseillé pour une reconversion réussie, mais dans un délai raisonnable.

        L’objectif premier est d’encourager le vivant sous toutes ses formes
en préservant la vie des sols :
            - maintenir et améliorer la fertilité du sol en compostant les matières organiques
             - protéger le sol contre l’érosion
en utilisant de façon rationnelle et durable les ressources en eau :
             - récupérer l’eau de pluie,
             - utiliser le couvert végétal,
             - mettre en place des cultures adaptées au climat

Si les points qui précèdent peuvent être sujets à interprétation, les herbicides, pesticides, fongicides, engrais chimiques de synthèse, OGM et produits anti-germe sont, eux, absolument proscrits.

-B) En respectant et participant à la  «  certification croisée » organisée par les asbl du réseau.
 Chaque année, chaque producteur reçoit la visite d’un groupe de membres du réseau (producteurs, membres des asbl, et abonnés) qui parcourent l’entreprise, échangent conseils et savoir-faire et fixent, si nécessaire, un contrat d’objectifs qui sera régulièrement réexaminé au fil du temps.

-C) Les asbl cherchent à organiser des formations et des visites répondant aux demandes des producteurs

  3) Favorisent les produits locaux et de saison
             En veillant à conserver leur indépendance dans la vente de leurs récoltes (par rapport aux grossistes, aux grandes surfaces,…)                                      
En veillant à une utilisation modérée des intrants et à leur origine locale
En tendant à l’autonomie en terme de semences et de plants
En veillant à ne pas mettre en péril les cultures vivrières locales
En identifiant clairement les produits venant de l’extérieur
En favorisant les achats  en commun pour le matériel agricole, les semences, les plants…

 4) - limitent leurs déchets et leur consommation d’énergie

En utilisant des emballages réutilisables, recyclables ou biodégradables
En entretenant le matériel agricole de manière à limiter les rejets nocifs
En favorisant les productions et les transformations peu gourmandes en énergie
En favorisant les matériaux écologiques pour la construction ou la rénovation de bâtiments   

 

Charte des Grosses légumes

Partager cette page

Repost 0
Published by