Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Grosses légumes
  • Grosses légumes
  • : Abonné aux paniers ou curieux de légumes et de solidarité débrouillarde, tu trouveras sur ce blog des recettes simples et délicieuses pour cuisiner tes légumes ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur la vie quotidienne des Grosses légumes!
  • Contact

Recettes Scoop It

Retrouvez nos délicieuses recettes de saison sur :

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 14:45

Le système de garantie participative mis en place par les « grosses légumes » démarre sa deuxième saison.

Le principe est simple : chaque producteur du réseau reçoit chez lui pendant une demie journée des abonnés, des producteurs et des membres des asbl. Chaque abonné peut y assister quand il le souhaite en fonction du calendrier établi. Un dépôt est plus spécialement proposé pour chaque demie journée de rencontre avec 2 représentants. Tous les producteurs peuvent aussi participer et à chaque fois 2 d’entre eux ont accepté d’y venir certainement.

Le but de cette visite est de voir, expliquer, comprendre comment les légumes sont produits, notamment par rapport à la charte des Grosses légumes. C’est aussi l’occasion d’échanger sur les techniques et savoirs utilisés et leur éventuelle adéquation chez d’autres producteurs (et pourquoi pas dans le jardin des abonnés présents). C’est surtout une occasion d’échanges en toute confiance.

Pour que cette rencontre soit la plus « productive » et complète possible, nous avons élaboré une grille recensant les grandes questions communes à tous les producteurs, ce qui n’empêche évidemment pas de l’améliorer au fur et à mesure des questions et réflexions de chacunEs.

A la suite de cette visite, un rapport est rédigé pour être discuté et approuvé par les participants (producteurs visitants) avant sa rédaction complète. Chaque producteur participant le reçoit.

 

Concrètement, la première visite de garantie participative a lieu le mardi 14 juin 2011. Elle se déroule à partir de 10h heures chez David et Nathalie Malhomme à Fléville 8 rue de Fontenas (Ardennes françaises) (03 24 71 46 97) et à 14h30 à la Gaume à Breuvanne 90 rue des saucettes (commune de Tintigny) (063 44 00 70).

Les dépôts plus particulièrement concernés sont l’épicentre à Meix-devant-Virton le matin et Marbehan l’après midi.

Les producteurs présents sont Yves Saussus de l’Asinerie de l’O à Habay la Vieille et Thierry Dion – Nathalie Robaye de Winville.

 

Un co-voiturage est possible : le rendez vous est fixé à 8h15 devant l’épicentre 27 rue de Virton à Meix-devant-Virton. Il est possible de prévenir et s’inscrire en envoyant un mail à urbain.fu@skynet.be oulesgrosseslegumes@laposte.net, ou en téléphonant à Françoise Urbain au 063 58 37 27. On amène son casse-croûte pour terminer les discussions !!!!!!.

 

La seconde journée de visite aura lieu le mardi 28 juin, à 10h chez Caroline Kettel Wauquaire à Houdrigny, ferme Rosière (063 58 15 22) et à 14h à la ferme du Hayon à Sommethone (063 57 90 80). Les producteurs invités sont ceux de la Gaume et José Arnould, les dépôts concernés le Gag de Virton Saint-Mard le matin et l’épi-cerise de Chiny l’après-midi.

 

Le calendrier complet des visites va être mis sur le blog des Grosses Légumes.

 

Pourquoi le SPG ??

 

Le SPG est à l’origine institué par Nature et Progrès dès ses débuts au milieu des années 60 et inscrit dans la charte du mouvement : c’est un contrôle participatif réalisé par des commissions de producteurs, consommateurs et transformateurs. C’est un des outils de contrôle pour les principes de la charte : refus des produits de synthèse, traitements naturels, diversification et rotation des cultures, autonomie des exploitations, énergies renouvelables, défense de la petite paysannerie, biodiversité, semences paysannes, souveraineté alimentaire… avec la vente des produits assurée par des marchés locaux, foires et groupements d’achats (précurseurs du réseau de magasins Biocoop )

 

Cette charte inspire par la suite celle de la fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (IFOAM) associant aux critères agronomiques des objectifs écologiques, sociaux et humanistes.

 

Au début des années 90, prenant prétexte de la cohabitation de différents cahiers des charges, la Commission européenne en impose un pour l’ensemble de l’Union européenne, charge aux pays de mettre en place leur label national et des organismes certificateurs, privés et commerciaux, allant à l’encontre du contrôle participatif.

 

Une nouvelle réglementation européenne instituée en 2009 permet qu’il y ait des OGM (pour 0,9%) et des dérogations pour les traitements chimiques.

 

Au même moment, les surfaces cultivées en agriculture biologique restent très faibles. Aussi pour « satisfaire » la demande des consommateurs, les acteurs dominants du marché bio (courtiers, multinationales grossistes, coopératives agricoles, semenciers, grande distribution…) choisissent deux solutions : appel massif aux importations et développement d’une agriculture bio industrielle et intensive.

 

Ainsi, nous pensons qu’avec le SGP mis en place, la confiance entre toutes les parties du réseau est établie et nous fait progresser dans un fonctionnement plus coopératif.

 

 

 

Alors

 

 Voulez-vous savoir pourquoi

 

 nous ne pouvons / voulons pas dire

 

que les légumes des « grosses légumes »

 

 sont « bio » ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by solidairement - dans Evènements
commenter cet article

commentaires

Pierre Stassart 08/06/2011 21:59


merci pour votre explication des SGP. Vous avez raison d'insister sur le rôle de Nature et Progrès dans la promotion de ce système de garantie basé sur la confiance entre producteurs et
consommateurs. Si l'IFOAM a créé une newslettre sur les SGP et un groupe de travail aujourd'hui c'est aussi parce que les ONG et mouvements paysans d'amérique latine ont fait reconnaitre dans leur
législation (Brésil, Bolivie, Costa Rica) cette autre manière de garantir la qualité. C'est une autre histoire mais elle connecte les grosses légumes avec un mouvement de résistance global...


Pierre