Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Grosses légumes
  • Grosses légumes
  • : Abonné aux paniers ou curieux de légumes et de solidarité débrouillarde, tu trouveras sur ce blog des recettes simples et délicieuses pour cuisiner tes légumes ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur la vie quotidienne des Grosses légumes!
  • Contact

Recettes Scoop It

Retrouvez nos délicieuses recettes de saison sur :

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:37

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)63/57 88 77

001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897 

Centre d’Animation Globale du Luxembourg 

1 rue Camille Joset

B - 6730 Rossignol

  00 32 (0)61 27 03 67 asbl.cagl@laposte.net

 

 

Gazette d’info 34

juin 2012

lesgrosseslegumes@laposte.net                

       http://grosses.legumes.over-blog.com

Ici, on entend les légumes rigoler !

 

 

 

Et on cuisine les fanes des légumes !!

 

Bonjour à toutEs,

 

Et nous voilà déjà presque à la fin des demi-paniers puisqu’à partir du 15 juin, des paniers pleins arrivent. Espérons que le temps va s’améliorer car le froid et la pluie ont mis quelques récoltes à mal ou en retard. Au niveau des fruits qu’on propose en commande, c’est encore pire (cerises, pêches,…). Hou là là c’est pas la joie !

 

Bon mais par cette gazette 34, on aimerait vous parler de notre système pour des légumes cultivés sainement : un système de garantie participative.

 

Le système de garantie participative, 

kesek’ça encore pour un machin ? 

 

C’est quoi la SGP ?

 

En fait, quand vous allez dans les grandes surfaces de notre région transfrontalière, vous avez des tas de certifications  bio : AB, Certisys, Ecocert,… dont l’intérêt est directement lié au développement quasi-industriel des produits bio liés à la grande distribution.

Et nous avons préféré ne pas nous faire allié de l’agro-business bio ou pas et mettre en place notre propre système de certification : le système de garantie participative. Nous ne l’avons inventé, Nature et Progrès au milieu des années 60 l’avait déjà conçu comme  un contrôle participatif réalisé par des commissions de producteurs, consommateurs et transformateurs, avec des principes que l’on retrouve dans la charte des grosses légumes : refus des produits de synthèse, traitements naturels, diversification et rotation des cultures, autonomie des exploitations, énergies renouvelables, défense de la petite paysannerie, biodiversité, semences paysannes, souveraineté alimentaire… avec la vente des produits assurée par des marchés locaux, foires et groupements d’achats.

 

Il y a bio et bio, non ?

 

« -Sur le seul chemin qui mène à leur lopin de terre, des indiens de Colombie se heurtent à des gardes armés qui leur barrent la route…la voie d’accès est devenue privée donc interdite, parce que, de part et d’autre, des terres  produisant de l’huile de palme sont devenues la propriété du groupe DAABON Savez-vous qu’une partie de ces récoltes est « bio » certifiée par Ecocert* ?

 

-Sous les mers de plastic en Andalousie qui attirent irrésistiblement  une main d’œuvre exploitable à souhait, venue  d’Afrique noire sans papier, savez-vous qu’il y a des cultures de tomates et de fraises « bio » certifiées ?

 

-Au Brésil, vingt mille hectares de canne à sucre bio appartiennent à un seul propriétaire.

- En France, une coopérative  du  Lot-et-Garonne, organisait une journée « découverte » dans des élevages intensifs de… poulets «bio».Pour approvisionner la grande distribution et la restauration collective, les puissantes coopératives agricoles, liées aux grandes firmes de l’industrie agroalimentaire, produisent jusqu’à soixante-quinze mille poulets de chair bio à l’année par poulailler »

Le label « bio » européen en est arrivé à protéger l’agriculture industrielle bio et ses entreprises de transformation. Leurs pratiques sont les mêmes que dans l’industrie de l’agro-alimentaire conventionnelle, simplement les intrants sont différents. Ils sont acceptés et contrôlés par une société privée à qui l’Etat concerné a confié la tâche de contrôler…

 

Alors, c’est quoi concrètement ce machin ?

 

Eh bien c’est simple. Chaque année (et le réseau en est à sa 3ème année de SGP), chaque producteur du réseau reçoit chez lui pendant une demie journée des abonnéEs, des producteurs et des membres des asbl. 

Chaque abonnéE peut y venir et poser toutes ses questions et interrogations.

Un dépôt est plus spécialement proposé pour chaque demie journée de rencontre. On essaye de choisir le dépôt le plus près du producteur qui reçoit la visite. Mais rien ne vous empêche de venir à la visite que vous avez envie et de rester la journée entière. Tous les producteurs peuvent aussi participer et à chaque fois, 2 d’entre eux acceptent de venir visiter leurs collègues.

 

Mais finalement c’est une sorte de flicage de producteurs par d’autres producteurs et des consommateurEs qui n’y connaissent rien ?

Non pas du tout.

Le but de cette visite est de voir, expliquer, comprendre comment les légumes sont produits, notamment par rapport à la charte des Grosses légumes. C’est aussi l’occasion d’échanger sur les techniques et les savoirs utilisés et leur éventuelle adéquation chez d’autres producteurs (et pourquoi pas dans le jardin des abonnés présents). C’est surtout une occasion d’échanges en toute confiance.

Ca se passe dans une ambiance bien sympa, on rit beaucoup, on apprend à se connaître, mais aussi les conseils échangés servent à chacunE d’entre nous et pourquoi pas dans nos petits jardins ? 

Comme l’a dit si bien Marc V à propos des légumes de Raphaël, l’an dernier :

« ici, on entend les légumes rigoler »

 Et ne croyez pas que vous n’allez rien comprendre, non pas du tout. Le langage est simple, on est dans les champs, près des légumes, on regarde, on sent, on pose des questions, on passe une journée dans un milieu que beaucoup d’entre nous ne connaissent pas mais qu’est ce que ça fait du bien.

 

A la suite de cette visite, le réseau établit une fiche de visites comprenant ce qui a été vu, discuté, interrogé et répondu dans un rapport (qui a le même contenu de base pour tous les producteurs).

 

 Nous pensons qu’avec le SGP mis en place, la confiance entre toutes les parties du réseau est établie et nous fait progresser dans un fonctionnement plus coopératif.

 

 

Concrètement, la première visite se fait samedi 23 juin, le matin chez Viviane Bay et l’après midi, chez Jean Marie Gaussin ce sont les dépôts de Bouillon, Rienne et Bièvre qui sont invités. Mais si vous en avez envie et que vous appartenez à un autre dépôt, venez y !

 

Le programme

Rendez-vous à 10 heures devant l’hôtel restaurant « le ry d’Ave » 5 Sourd d’Ave,  situé au carrefour des routes nationales 86 et 94, entre Wellin et Han-sur-Lesse 

Autoroute E411 Bruxelles - Luxembourg

Sortie 23 : suivre direction Han-sur-Lesse sur 1 km.

 

Nous rejoindrons les champs de Viviane, leur visite terminée nous allons à Rienne où sont situées ses serres et où elle vit avec Serge André (3 rue Léon Demars) avant de rejoindre Carlsbourg (30 rue des soquettes) pour y rencontrer Jean Marie Gaussin vers 14h30 et se rendre sur son terrain de maraîchage.

 

Viviane Bay et Jean Marie Gaussin dans le réseau des Grosses légumes

 

Viviane Bay est arrivée dans le réseau dès la première année.  Il y a quelques années, elle travaillait avec son mari, Serge André, pépiniériste, pour cultiver des fleurs séchées. A l’heure actuelle, elle cultive seulement des légumes et des plantes aromatiques. C’est aussi Viviane qui tient le dépôt de Rienne (chez elle) et tout en fournissant principalement en légumes les autres dépôts de Bouillon et de Bièvre (avec Florent Paulais et Jean Marie Gaussin).

Que cultive Viviane pour les grosses légumes ? C’est très varié : des épinards, des pois, des haricots, de la tétragone, des tomates, du maïs, des topinambours, du cresson, des radis, des échalotes,… Bref, Viviane aime la diversité.

 

Jean Marie Gaussin  est fils d’agriculteurs: sur les 9 enfants que compte  la famille, 7 sont paysans !

Jean Marie a un élevage laitier de vaches montbéliardes, à certaines  périodes, il a porté du lait dans les écoles. La reconversion en bio est achevée depuis mars 2012. Jean-Marie apprécie que toute sa récolte soit vendue d’avance, il trouve qu’il est mieux payé pour le travail avec les légumes que pour les céréales. 

Jean Marie cultive cette année pour les grosses légumes des carottes, des pois mangetout, du cerfeuil, des poireaux, du céleri et du persil.

 

 

 

 

 

Ici visite de garantie participative chez Viviane en 2010.

 

 

 

La prochaine visite de SGP se déroulera le mardi 10 juillet chez Florent Paulais (Illy) et José Arnould (Saint Médard), avec les dépôts de Marbay, Bouillon, Herbeumont et Verlaine.

 

 

Et on cuisine les fanes des légumes !!

Mai et Juin, la saison du vert: quelques recettes pour utiliser les fanes de légumes (tirées de la revue les 4 saisons du jardin bio, n°194 mai-juin 2012) et des livres « Je cuisine les fanes » et « les recettes du panier bio » paru aux éditions Terre Vivante. 

 

Samossas

Ingrédients pour 4 personnes: Pour la pâte: 200 gr farine d'épeautre, ½ c. à café de sel, 1c. À café de menthe séchée, 1 jaune d'oeuf battu avec un peu d'eau

Pour la farce: les fanes d'une botte de navets ou de radis, des fanes d'une botte de carottes, des queues de persil, 150 gr de petits pois écossés, une poignée de cacahuètes broyées, sel et poivre.

Dans un saladier, mélangez farine, sel et menthe. Ajoutez de l'eau pour obtenir une pâte. Malaxez quelques secondes et formez une boule Laissez reposer. Lavez les fanes, les égoutter. Faites les cuire avec les petits pois dans une poêle, à couvert, et à feu très doux, pendant à peine 5 minutes. Mixez le tout dans un robot et incorporez les cacahuètes broyées. Salez et poivrez. 

Sur un plan de travail fariné, étalez la pâte. Découpez des cercles à l'aide d'un emporte pièce. Déposez 1 cuillerée de farce au centre de chaque cercle et refermez en repliant la pâte. Scellez les bords en appuyant avec la pointe d'un couteau. Badigeonnez au pinceau chaque samossa de jaune d'oeuf battu. Faites cuire dans un four préchauffé thermostat7(15 à 20 min). Servez accompagnés d'une sauce au yaourt battu avec un peu de menthe.

 

Velouté de cosses de fèves

Pour 4 personnes:  400 à 500 gr de cosses de fèves, 3 oignons en botte, 2 c.à soupe d'huile d'olive, Thym frais, 1 gousse d'ail, 100ml de crème végétale (ou crème fraîche), Sel et poivre

Coupez les cosses en morceaux et faites les cuire dans une casserole d'eau pendant 15 min. Egouttez-les. Dans la casserole, faites revenir les oignons et leurs fabnes (tiges) avec l'huile d'olive pendant 3 min. Ajoutez les cosses de fève, le thym effeullé, la gousse d'ail épluchée, et 700 ml d'eau. Laissez cuire 10 à 15 min. Salez et poivrez. Mixez avec la crème. Vous pouvez ajouter un fenouil à ce velouté ou d'autres légumes.

 

Galettes de fanes de carottes

Ingrédients pour 10 à 15 petites galettes: un grand bol de fanes de carottes

Pour la pâte: 1 petit verre de flocons de pois chiches (ou azukis, ou lentilles), 1 petit verre de lait de soja, 1 gros oeuf, 2 gousses d'ail, 2 oignons fanes, 2 c. à soupe d'huile d'olive, 1 c. à café de cumin, sel et poivre.

Lavez les fanes. Débarrassez-les des grandes tiges dures et ciselez les feuilles aux ciseaux. Dans un saladier, battez l'oeuf énergiquement avec l'huile d'olive, le sel, le poivre, et le cumin. Ajoutez le lait, les pois chiches (ou lentilles), les fanes ciselées, les gousses d'ail épluchées, dégermées et pressées et l'oignon émincé. On obtient quelque chose qui n'est ni homogène, ni liquide mais qui tiendra à la cuisson grâce à l'oeuf. Huilez une poêle légèrement. Déposez 3 ou 4 c. à soupe de pâte et aplatissez légèrement. Attendez que le fond soit bien cuit avant d'essayer de retourner les galettes. Laissez cuire environ 3 à 4 min de chaque côté. Faites cuire toutes les galettes. Dégustez chaud ou froid avec une salade.

Vous pouvez essayer avec toutes sortes de légumineuses ou des céréales (quinoa, riz,...)

 

 

 

La fine équipe des Grosses légumes

Partager cet article

Repost 0
Published by solidairement - dans Gazettes
commenter cet article

commentaires