Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Grosses légumes
  • Grosses légumes
  • : Abonné aux paniers ou curieux de légumes et de solidarité débrouillarde, tu trouveras sur ce blog des recettes simples et délicieuses pour cuisiner tes légumes ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur la vie quotidienne des Grosses légumes!
  • Contact

Recettes Scoop It

Retrouvez nos délicieuses recettes de saison sur :

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 15:46

Solidairement Asbl

27 rue de Virton

B – 6769 Meix-devant-Virton

00 32 (0)63/57 88 77

00 32 (0)479 78 77 13

001-5234238-97 BIC : GEBABEBB et IBAN : BE 54-0015-2342-3897

Tva : 0 889 794 361

Centre d’Animation Globale du Luxembourg

1 rue Camille Joset

B - 6730 Rossignol

00 32 (0)61 27 03 67

 

Gazette d’info 32

Mars 2012

lesgrosseslegumes@laposte.net

http://grosses.legumes.over-blog.com

 

Bonjour à tous et toutes,

 

Voici une petite gazette printanière de rentrée, histoire de ne pas perdre le contact. Les contrats sont signés avec les producteurs et les semis sont en route un peu partout.

 

Tout cela pour remplir 300 paniers hebdomadaires pendant 41 semaines entre mi-mai 2012 et février 2013 grâce au travail d’une vingtaine de producteurEs, une équipe d’une quinzaine de personnes et les distribuer dans notre région ardenno-lorraine et transfrontalière dans des dépôts bien souvent tenus par une tournante d’abonnéEs. Et cette année, nous souhaitons proposer un nouveau mode de paiement des paniers… en attendant l’arrivée de la monnaie locale complémentaire à l’euro : l’épi.

De beaux enjeux et de belles perspectives à concrétiser !

 

Toutes les explications dans les lignes qui suivent…

 

Quant au bilan de cette saison 3 des Grosses légumes, en voici quelques éléments (avant l’assemblée générale de juin 2012) : 284 abonnements ont été souscrits pour un montant de 156 000 euros. Les producteurs ont fourni pour 123 000 euros de légumes, 30 000 euros ont servi à payer les frais de transport et une partie des salaires et chèques Ale, le reste la tva et assurances diverses.

93% des productions sont d’origine régionale et 91% en culture bio pour 9 % en agriculture classique.

Les subsides (Lutgen et Ape Région Wallonne) ont complété le budget du réseau avec 90 000 euros en intervenant pour trois temps plein et demi durant la saison.

1.La saison 2012-2013, c'est quand, c'est quoi ?

 

La saison 4 des grosses légumes commence les mercredi 16 et jeudi 17 mai (attention jeudi de l'ascension) et se termine les mercredi 20 et jeudi 21 février 2013. Pendant les quatre premières semaines, vous recevrez des demi paniers (panier d'au moins 3 légumes primeurs). Ensuite, c'est le panier normal, à savoir 6 légumes par semaine et des pommes de terre une dizaine de fois durant la saison (par sac de 5kg, mais en juin et juillet par 3 kg)).

Depuis quelques mois, nous envoyons par mail en début de semaine la composition du panier dans votre dépôt (sans préjuger d'un changement de dernière minute). Cela continuera (et nous comptons bien poursuivre cette pratique). Les personnes n'ayant pas de mail peuvent nous téléphoner le lundi soir au 061/27 03 67 ou au 0479/78 77 13 pour connaître la composition du panier.

 

Du nouveau cette saison !

Depuis cette année, nous lançons «une bourse des paniers partagés». CertainEs d'entre vous trouvent le panier trop gros pour leurs besoins avec un risque de gaspillage. Nous pouvons vous aider en vous mettant en contact avec une autre personne qui désire partager son panier dans le même dépôt. Une fois en contact, vous vous arrangez entre vous : soit un vrai partage chaque semaine, soit un panier chacunE une semaine sur deux. Pour le paiement, vous nous le dites et vous payez la moitié de l'abonnement en choisissant un des montants proposés.

N’hésitez pas à nous contacter pour ce partage de paniers !!

 

2. Qui produit ces légumes?

 

Il s'agit d’un réseau de producteurs régionaux, maillé par deux asbl («Solidairement asbl» et «CAGL»), travaillant sans intrants chimiques ni OGM, dans l’esprit de l’agriculture biologique.
Citons les : l'Asinerie de l’O, Marc Dolisy, Isabelle Dolisy à Habay-la-Vieille, Caroline Kettel à Houdrigny, la ferme du Hayon et Marc Vanoverschelde de Sommethonne, Jean-François Depienne d’Arlon, la Gaume de Breuvanne (avec Catherine et Lionel), David et Nathalie Malhomme (Fléville) et Florent Paulais (Illy) dans les Ardennes françaises, Jean Marie Gaussin de Carlsbourg, Viviane Bay de Rienne, Raphaël et Michel Paquet de Les Fossés, José Arnould de
Gribomontqui sont sous contrat de production et signataires de notre charte (vous pouvez la lire sur notre blog)

Plusieurs producteurs de légumes spécifiques ne signent pas de contrat : Dominique Aernoudt pour les chicons à Thirimont, David Hypolite pour les lentilles à Avril, Laurent Tona pour les asperges et les fruits (Herbeuville) et les Jardins de Villers (Meuse), la ferme des bleuets à Longeau, Thierry et Nathalie Dion-Robaye à Winville (pâtes à l'épeautre), Angelo d’Iteabio à Longwy pour les épices, Claire Gerson de Ferrières pour la choucroute, ainsi que plusieurs producteurs locaux de miel.

 

3. Où etcomment ?

 

Cette année, plusieurEs de nos abonnéEs ont pris d'heureuses initiatives et notamment:

À Arlon: il n'y aura plus un seul lieu de dépôt mais trois, à savoir :

  • À Toernich, Séverine souhaite s’investir avec le Cercle Saint Louis pour faire revivre son village où il n'y a plus de magasin. Intéressée par la démarche du réseau, elle nous contacte pour organiser un dépôt le jeudi entre 19 et 20 heures pour les habitants de Toernich, Udange et des environs.

  • À Sampont, plusieurs abonnéEs de Fouches et de Sampont, qui faisaient déjà du covoiturage, décident d'organiser un dépôt dans une la maison de village de Sampont, le jeudi aussi (les heures seront précisées). Bienvenue à toutEs.

  • Enfin, le troisième dépôt se fera comme l'an dernier dans un garage à quelques pas de celui de Marie-Anne Collignon, mais celui sera un peu plus grand pour mieux vous accueillir, et, soit chez Mme Jeanique Dabe-Goose, 67, avenue du Bois d'Arlon.

 

À Neufchâteau et Libramont : deux dépôts au lieu d’un !

  • À Marbay, grâce à Isabelle Chassignet qui ouvre un dépôt chez elle après avoir rassemblé près d’une vingtaine de familles, ou comme l'an dernier, à Verlaine, à la taverne des sanglochons chez Marc Schumacker et Christine Lemal

 

Les légumes sont acheminés par camionnette vers des lieux de dépôts, soit le mercredi, soit le jeudi.
A l'heure actuelle, nos autres dépôts sont situés à Athus (au centre culturel), Anlier (au Crié), Bièvre, Bouillon (à la jardinerie le Bouillon blanc situé à Sensenruth), Chiny (à l'Epi-cerise), Florenville (Lacuisine), Herbeumont (Taverne au Randonneur), Marbehan (au Syndicat d'initiative), Meix-devant-Virton(à l'Epicentre), Rienne (chez Viviane Bay), Saint-Léger, Villers-la-Chèvre (région de Longwy), Virton (Saint-Mard), où chacunE récupère son panier.

 

Si, comme à Toernich, Sampont ou Marbay vous pensez qu’une dizaine de familles sont intéressées dans votre quartier ou village pour faire partie du réseau, vous pouvez nous en parler et nous approvisionnons le dépôt au plus près de chez vous. Tout le monde y gagnera !!

 

 

4. Pour quel prix ?

 

  1. Depuis trois ans, le prix des paniers n'a pas changé, à savoir 15 euros par semaine (585 euros pour 39 paniers pleins sur l’année), malgré la flambée des prix des légumes, du carburant etc…. Rappelons que le panier coûtait 12 euros pour les producteurEs et 3 euros pour le travail et les frais de transport.

  2. Cette année 2012-2013, nous sommes obligéEs d'augmenter le prix du panier (prix moyen = 17 euros).

  3. Pourquoi cette augmentation? Elle est principalement due à la perte d’une partie des points APE de Patrick, coordinateur de toute la distribution ainsi que de l’augmentation du prix du carburant.

  4. Cette année, il y a trois prix : 16, 17 et 18 euros ? Tout d’abord, le panier sera le même pour tout le monde. Tout le monde n’a pas nécessairement les mêmes revenus et nous voulons tester une formule utilisée en France où les abonnéEs choisissent le prix qu’ils estiment juste de payer en fonction de leurs revenus et charges.

  5. Cet engagement est le moyen de ne pas exclure les personnes et ménages qui ont le moins de revenus et pourtant choisissent notre abonnement. tenant compte des aides à l’emploi qu’il a obtenues (mais dont on ne connaît pas la pérennité).

  6. Il est évident que nous ne souhaitons absolument pas avoir de justificatifs de revenus, c'est la relation de confiance entre les abonnéEs et le réseau qui prime avant tout (dans la discrétion sur le choix de chacunE).

 

C’est le lancement d'une démarche de solidarité originale car c'est une première en Wallonie. Déjà, nous pouvons vous dire que les personnes qui ont déjà renouvelé leur abonnement (une centaine déjà à ce jour) l'ont bien comprise et tant mieux. Merci d'entrer dans cette démarche solidaire.

 

Remarque importante: vous avez peut être vu une date limite le 15 mars; cette date n'était là que pour donner une priorité aux abonnéEs de la saison 3 avant de faire de la pub pour de nouveaux abonnéEs. Il n’est plus nécessaire d’en tenir compte. Nous avons conclu les contrats avec les producteurs sur la base de 300 paniers et notre objectif est de les atteindre.

Vu notre démarche de prépaiement des producteurEs (le premier a lieu dans la première quinzaine de juin alors que les producteurEs commencent leurs livraisons), il est important que les personnes qui s'abonnent prépaient (en une fois ou régulièrement mois par mois) : cela valide le bulletin d’abonnement.

 

 

 

5.Gac, Gag, Gasap: notre réseau est prêt à vous aider

 

On vous en a déjà parlé: les groupements d'achat commun commencent à se multiplier en Gaume et Ardennes et cela nous fait bien plaisir car cela va dans le même sens que le réseau des grosses légumes, puisque cela fait partie d'un soutien aux productions fermières. Mais aussi, cela retisse des liens entre personnes habitant les mêmes villages, les mêmes quartiers. Dans notre région, les premiers groupements se sont crées à Virton, Bleid, Anlier, Rossignol…

Sans oublier que le plus important se trouve de l'autre côté de la frontière, à Villers-la-Chèvre. En effet, le Gaspl (Groupement d'achat solidaire du Pays lorrain) regroupe quelques 170 adhérents dont 65 abonnés aux paniers légumes.

L'Asbl Solidairement est en train de mettre sur pied un «réseau des épiceries de proximité » dont l'objectif principal est de permettre l’approvisionnement des épiceries en productions régionales paysannes.

Dans cette démarche, les Gac actuels, naissants ou à venir pourraient bénéficier de ce service. N'hésitez pas à prendre contact avec nous, on peut vous aider. (Demandez Julie-Ambre ou Marianne)

Allez voir aussi sur notre blog, il y a une rubrique notamment sur les gac.

 

Et maintenant, un article paru dans le Soir

Les Grosses Légumes, des paniers de vie

JEAN-LUC BODEUX vendredi 30 mars 2012, 10:47

 

Chaque année, les producteurs signent une charte dans laquelle ils s’engagent à fournir une quantité régulière de légumes, en contrepartie d’un prix de revient fixe © J-L B

Avec le printemps, revoilà l’époque du jardinage. Pour l’association « Les Grosses Légumes », c’est synonyme de relance d’une nouvelle saison. Voici quelques jours, les producteurs ont signé leurs contrats de fourniture de légumes de cette quatrième saison, à livrer durant neuf mois, de mai 2012 à mi-février 2013. Ils sont onze producteurs permanents, et quatre occasionnels à approvisionner chaque semaine le « centre de tri » de fruits et légumes de Meix-devant-Virton.

C’est aussi le moment pour les particuliers de s’inscrire à ce réseau qui fournit les paniers via quinze dépôts, de Longwy à Bièvre en passant par Athus, Neufchâteau, Florenville et Arlon. L’association grossit chaque année un peu plus. « Des collectivités sont même intéressées, comme la crèche de Bouillon, explique Jean-Claude Feite, coordinateur de l’association. Elle a fait le bilan en comparant avec ses achats antérieurs, en grande surface. C’est plus économique via notre réseau ! » Et sans doute bien meilleur qualitativement. En 2009, « Les Grosses Légumes » ont vendu pour 72.000 euros de paniers. L’an passé, elle en était à 156.000 euros, pour 285 ménages. « 90 % de ces recettes vont aux producteurs qui peuvent ainsi compter sur des revenus sûrs, note Jean-Claude Feite. Nous travaillons à la mise en place d’une coopérative de producteurs, qui pourrait être élargie aux abonnés. Notre pari de trouver une production locale de qualité s’avère fondé. Et nous associons nos abonnés et producteurs via un système de garantie participative, dans l’esprit bio sans être certifié bio. L’an passé, 90 % des légumes fournis étaient certifiés bio ou via notre système de garantie, et 10 % provenaient de l’agriculture raisonnée. L’objectif est désormais de pérenniser le système. »

Si le prix de vente des paniers n’a pas évolué durant les trois premières années, « Les Grosses Légumes » ont voulu initier une autre tarification pour 2012. Le prix résulte du prix fixé par les producteurs, plus les frais d’essence et un forfait qui comble la perte de points APE du personnel. « On a reçu le prix de l’économie sociale l’an passé, poursuit Jean-Claude Feite, mais c’est aberrant, cela nous a fait perdre des points APE… Cette année, nous avons proposé un système de prix solidaire pour combler ce trou, variant de 16 à 18 euros, au lieu de 15. La majorité des abonnés ont proposé 17 euros. »

L’Epi lorrain, monnaie locale initiée dans le sud-Luxembourg par certains membres des « Grosses Légumes », ne servira toutefois pas au réseau. « C’est trop compliqué avec des Epis papier, notamment pour le paiement aux fournisseurs, commente Françoise Urbain. Il faudrait le faire avec un Epi électronique, similaire. On y réfléchit aussi. »

 

La fine équipe des grosses légumes

Partager cet article

Repost 0
Published by solidairement
commenter cet article

commentaires