Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Grosses légumes
  • Grosses légumes
  • : Abonné aux paniers ou curieux de légumes et de solidarité débrouillarde, tu trouveras sur ce blog des recettes simples et délicieuses pour cuisiner tes légumes ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur la vie quotidienne des Grosses légumes!
  • Contact

Recettes Scoop It

Retrouvez nos délicieuses recettes de saison sur :

http://www.scoop.it/t/legumes-de-saison

2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 23:00

      octobre

 

Godefroid du développement Durable :

 

Les Grosses Légumes étaient nominés aux côtés de Fabienne et Benoit Thiry de la ferme des Bleuets et de la pépinière La Gaume à Breuvanne.  Finalement c'est Xavier Fournier initiateur de La Gaume qui a reçu la statuettte.

 

Trois nominés aux contours variés mais bien en phase dans l'idée de ce qu'est le développement soutenable de notre province : une activité économique ancrée au pays, respectueuse de sa terre, destinée à un public local et construite dans un réseau ouvert...

 

 

Côté presse : Dans Le Soir du 15 octobre un article de fond sur notre réseau :

 

L'esprit sain des Grosses Légumes

JEAN-LUC BODEUX

vendredi 15 octobre 2010, 10:40

 

Le réseau des Grosses Légumes, c'est dix-sept producteurs de qualité pour 250 familles livrées chaque semaine, neuf mois sur douze. Chaque mercredi et jeudi, à Meix-dvt-Virton, les légumes sont répartis en paniers, redirigés vers neuf dépôts du sud et centre-Luxembourg.

Vous voulez chaque semaine des fruits et légumes du cru, bios ou en tout cas sans pesticides, et produits dans la région ? Le réseau des Grosses Légumes vous en met plein votre assiette. Un réseau de distribution en circuit court qui a atteint son rythme de croisière et qui rentre dans un certain vent de renouveau des petites épiceries de qualité et de proximité qui se créent un peu partout dans la province.

Tout est né à Meix-dvt-Virton, quand Denise, l'épicière indépendante, décide de remettre son commerce. Une coopérative à finalité sociale, « La Débrouillardise villageoise », est créée avec un fond de 10.000 euros, venant pour moitié de villageois et de la commune, alors que le Centre d'animation globale du Luxembourg (CAGL) assure un travail de coordination. En juillet 2007, l'épicerie Epicentre est relancée grâce à six bénévoles du village, dont… Denise qui assume le samedi et les après 17h. L'épicerie est aussi un lieu de rencontre, de discussion, ouvert assez tard.

En parallèle, une autre ASBL est mise sur pied, « Solidairement ». Son objectif ? L'animation à la consommation. Et rapidement, un débat est lancé au sein de « La Débrouillardise » dont l'objectif est d'être une épicerie traditionnelle et régionale, bio et proche du label Oxfam. « C'était contradictoire que les légumes viennent de Flandre via un grossiste, explique Jean-Claude Feite (CAGL). Ainsi est né le réseau des Grosses Légumes, association de fait entre les deux ASBL, qui regroupe les producteurs bios et ceux qui veulent le devenir. Car le maraîcher Yves Bonhomme de St-Vincent avait du mal à suivre seul la demande. Il devait compléter avec la plateforme bio de Sombreffe. D'autres producteurs du sud nous ont alors rejoints, comme la ferme des Hayons (Sommethonne), la ferme des Bleuets (Longeau) et Les Pépinières de la Gaume qui ont relancé le maraîchage. » Le réseau Grosses Légumes est lancé en mars 2009 et 210 familles y adhèrent, via neuf dépôts. Au centre culturel d'Athus, au Crie d'Anlier, aux Pépinières de la Gaume à Breuvanne ou chez des particuliers, à Arlon et St-Léger par exemple.

Dix-sept producteurs

Il a fallu tout organiser, faire signer des contrats de production avec un semainier théorique allant de juin à février, pour qu'il y ait des légumes chaque semaine… Ce qui n'est pas toujours simple. Mais le réseau fonctionne avec 85 % de produits certifiés bios la première année. Et il grandit en 2010. Des dépôts s'ajoutent à Orgeo et Bouillon, et 250 paniers à 15 euros sont livrés. Tout est acheminé en vrac par les producteurs et conditionné chaque mercredi et jeudi par des bénévoles ou via des travailleurs ALE à Meix-dvt-Virton. Les paniers partent alors dans les dépôts.

Sur le terrain, ils sont aujourd'hui dix-sept producteurs qui proposent 70 légumes au menu annuel, dans « une vraie logique de développement de l'agriculture paysanne de proximité, poursuit Jean-Claude Feite. Nous sommes aujourd'hui au maximum de nos possibilités, en terme de locaux notamment. On voudrait essaimer. Et dans deux ans, on espère créer une nouvelle coopérative réunissant producteurs, acheteurs, organisateurs. »

En attendant, voilà un réseau dynamique qui offre de bons légumes 9 mois sur 12 – de juin à mars – dans le sud et centre-Luxembourg.

 

 


Et encore...

Aix/Cloie : le retour de l’épicerie

De ci de là, des épiceries s'ouvrent, trouvant des niches d'activité en dehors des mammouths de la grande distribution. Jamais elles n'inverseront la tendance, mais ces lieux réinventent nos achats, basés sur le terroir, la proximité, la qualité et la convivialité. On pense à l'Epicentre de Meix-dvt-Virton, à l'épicerie de Rossignol, à la Fée Verte à Anlier, à l'Epicerie du Centre qui vient d'ouvrir à Neufchâteau, misant sur le naturel et le terroir, ou au Marché des saveurs qui vient d'ouvrir à Aix-sur-Cloie. Ou à des épiceries fines comme l'Armailli à Habay ou la Souris gourmande à Libramont.

« J'avais envie de recréer un service dans mon village d'Aix-sur-Cloie, en terme d'alimentation générale, explique France André, la quarantaine. Mes parents et grands-parents étaient commerçants, c'est un peu un rêve de gosse. » Alors, elle achète avec son mari une petite maison et transforme le rez et garage en une boutique de 48m2. Depuis ce 25 septembre, on y trouve des légumes frais, livrés chaque jour par un grossiste. « Ce n'est pas du régional, mais j'ai une certitude de livraison et de fraîcheur. Le régional est par contre partout ailleurs : miel d'Etalle, fromages et salaisons de Habay, bières du coin, jus de fruits de Rachecourt, baguette et croissants de la France voisine, etc. J'ai été en rupture dès les premiers jours. Je vais m'adapter, et écouter mes clients pour compléter mon offre. »

J.-L. B.

 

http://www.lesoir.be/regions/namur_luxembourg/2010-10-15/l-esprit-sain-des-grosses-legumes-798378.php


Partager cet article

Repost 0
Published by solidairement - dans Evènements
commenter cet article

commentaires